Économie en vrac

300, film québécois

300, film québécois

Le film 300, un film américain, réalisé par Zack Snyder, a remporté un énorme succès. Il est suffisant de dire qu’à son premier week-end en salle, 300 a récolté des recettes de plus de 71 millions de dollars américains, un record pour un mois de mars dans les salles.

Mais une grande partie du succès est dû au travail québécois, parce que c’est Hybride, une compagnie du Québec qui a créé de nombreux effets, comme les armées de milliers d’hommes.

Hybride a créé 540 plans d’effets visuels pour ce film. La longueur totale des effets spéciaux est de 45 minutes pour un film d’une durée de 1 heure 57 minutes.

La firme a créé la neige, la pluie, la chute dans le gouffre, les attaques d’animaux féroces et des centaines d’autres effets. L’armée perse, par exemple, a été recréée à partir d’une trentaine de figurants.

Le projet d’Hybride a coûté 16 mois d’efforts des 95 employés de l’entreprise, mais le résultat en a valu la peine.

Pour Daniel Leduc, le directeur des effets visuels chez Hybride, et son équipe, cette énorme succès n’a pas été le premier. Cette équipe québécoise a une bonne expérience dans la production hollywoodienne. Daniel Leduc, par exemple, a réalisé les effets spéciaux pour les films d’horreur Mimic et La Faculté, pour les trois épisodes d’Espions en herbe, Sin City, Serpents à bord, Il était une fois au Mexique, etc.

Cette entreprise québécoise qui a gagné sa place dans le marché compétitif de Hollywood, est un bon exemple à suivre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>