Économie en vrac

Un bolide neuf ou le vieux tacot à Gaston ?

Un bolide neuf ou le vieux tacot à Gaston ?

Peu importe si vous êtes un nouvel arrivant au Québec ou si vous habitez au Québec depuis toujours, le dilemme «réparer sa vieille auto ou en acheter une neuve» vous touchera un jour. Pas facile de répondre de façon exacte.

Vous avez besoin d’économiser de l’argent, c’est sûr. Et une auto neuve, ça coûte cher.

En 2006, la transaction automobile moyenne au Canada s’est élevé à environ 322 500 $, selon les sondages des firmes automobiles.

Ajoutez à ce prix moyen : le carburant, l’immatriculation et les assurances qui sont jusqu’à trois fois plus chères pour un véhicule neuf que pour un véhicule usagé.

Avant d’acheter un modèle neuf, essayez de découvrir s’il est possible d’acquérir une voiture plus âgée mais qui a encore de belles années devant elle.

N’oubliez pas un détail très important : plus l’année de sortie du modèle est ancienne, plus sa dépréciation est atténuée. Un véhicule neuf perd la moitié de sa valeur au cours des trois ou quatre premières années d’utilisation.

Cependant, n’oubliez pas de faire une inspection complète, menée par un garagiste de confiance, afin de découvrir la véritable condition physique de ce vieux tacot qu’on vous offre pour quelques dollars symboliques. Si des réparations sont nécessaires, comparez-en le coût à la valeur de l’automobile.

En tout cas, cela vaut parfois la peine d’investir quelques centaines de dollars en réparations et en entretien pour votre premier véhicule usagé au Canada plutôt que se retrouver avec les paiements mensuels d’une voiture neuve.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>