Économie en vrac

Agent économique

Agent économique

Agent économique

Un agent économique est une unité de basé qui exerce une fonction économique dans la société. Cette fonction consiste à utiliser des ressources pour produire, distribuer ou consommer des biens et des services. Les agents économiques sont continuellement en contact les uns avec les autres et ils sont interdépendants.

Le ménage, l’entreprise et l’État son les trois principaux intervenants ou agents économiques dans l’organisation socio-économique de la société.

Grosso modo, une personne consomme, produit des marchandises ou fournit des services. Elle échange sa capacité de travail contre un salaire ou contre un revenu. Cette personne est donc un agent économique. Les gestes qu’une personne accomplit comme travailleur sont des gestes économiques reliés à la production de biens et de services. D’autre part, cette personne utilise des biens et des services. En effet, elle achète de la nourriture, des vêtements, paie le loyer, les impôts. Une personne est doc à la fois producteur et consommateur. Une personne est toujours un ménage ou fait partie d’un ménage à plusieurs personnes.

Un entreprise, soit un petite entreprise, la PME ou une grande entreprise a besoin d’outils, de matériaux, de personnel… Une entreprise est donc un consommateur, un utilisateur de ressources. Au même temps, une entreprise est un producteur en fonction de sa nature : elle produit des biens ou des services aux clients.

Il en va de même pour l’État qui est aussi un consommateur de ressources et un producteur qui offre une multitude de biens et de services. L’État construit des écoles, des routes, des canaux. L’État crée des mécanismes de soutien financier dans certains secteurs, accorde des subventions, paie des prestations d’aide sociale, des rentes, des allocations familiales.

On vient d’affirmer que les agents économiques sont interdépendants. L’entreprise paie des salaires et la personne lui vend son travail (nous simplifions la situation, certains économistes diront que ce n’est pas le travail que vend le travailleur, sinon sa capacité de travailler, etc.) L’État établit des impôts sur le salaire, des taxes sur les biens et services et l’État utilise cet argent de diverses façons pour répondre aux besoins des individus et de la collectivité. Le ménage offre ce qu’il possède et demande en échange ce dont il a besoin.

En théorie, un ménage peut exister sans l’État et sans entreprise, par exemple, si une personne choisit la vie sur une île des Perdus….Dans ce cas, la société n’existe plus. Mais il est impossible pour une personne de faire partie d’une société et de ne pas devenir un agent économique. Une fois un groupe de personnes viennent s’établir sur une île inhabitée, une société se forme, alors, ces membres deviennent obligatoirement des agents économiques du point de vue du ménage (un couple), de l’entreprise (un couple qui cultive des pommiers et un autre qui préfère la chasse, les deux échangent leurs biens) et de l’État – tout système social et économique, établi par la communauté pour organiser la communication entre ses membres, peu importe la nature du régime choisi par ses membres (démocratie, dictature, anarchie, etc.)

Évolution de la société

Les agents économiques constituent la base sur laquelle s’édifie l’organisation socio-économique de la société. Ils consomment, produisent ou distribuent des biens et des services. Cette base reste immuable, mais la société évolue, se transforme, change graduellement.

L’organisation économique et la division du travail sont des éléments de la société et elles changent donc avec la société. Par exemple, dans une société agricole, on observe une tendance à l’autarcie.

C’est-à-dire, les gens cherchent à se suffire à eux-mêmes. Plusieurs gens essaient de produire tout ce dont ils ont besoin. Ils achètent et vendent le moins possible à l’extérieur du ménage. Bref, la plupart des gens vivent repliés sur eux-mêmes en économie fermée, c’est-à-dire qu’ils forment à la fois une unité de production et une unité de consommation. C’est vrai que ces gens vont parfois à un dépanneur (si ce genre de commerce existe), mais le plus souvent, un ménage échange des biens ou des services contre d’autres biens et d’autres service proposés par d’autres ménages.

Dans une société agricole, l’argent est rare, alors on échange directement un bien ou un service sans l’intermédiaire de la monnaie.

Au Québec, au milieu du XXe siècle encore, un médecin rural repartait d’une visite auprès d’un enfant d’un couple de paysans avec une douzaine d’oeufs ou des pots de confiture. C’est ce qu’on appelait faire du troc. Peu à peu les moyens de communication se développent, les marches s’agrandissent, la demande et l’offerte s’accroissent. La société industrialisée naît. On assiste au développement rapide de la technologie, à la division du travail, à la meilleure utilisation de la main d’oeuvre.

On voit aussi l’augmentation de la productivité et la standardisation des produits, ce que mène aussi à la spécialisation du travail. La monnaie devient indispensable, son rôle augmente et il devient impossible de vivre sans la monnaie dans une économie complexe.

Bassin du Vieux-Port, goellettes

Bassin du Vieux-Port de Montréal. Photo de GrandQuebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *