Ecologie et environnement

Le coût du virage vert

Le coût du virage vert

L’argent incite au virage vert

Selon un sondage Éconovert de Bosch, 76% des 1007 propriétaires interrogés, affirment  qu’un crédit d’impôt influencerait leur décision d’apporter des améliorations écoénergétiques à leur maison résidentielle.

Ce sondage intervient alors que le gouvernement fédéral du Canada a annoncé un budget de 400 millions de dollars pour la reconduction du programme de rénovation domiciliaire ÉcoENERGIE. Créé en 2007, ce programme permet aux propriétaires de se faire débourser 10% des dépenses liés à l’amélioration de l’efficacité énergétique du domicile. Devenu rapidement très populaire, ce programme n’acceptait plus de demandes depuis un an.

Aujourd’hui, il est évident que plusieurs gens se soucient de l’environnement. L’argent joue pourtant un rôle important dans la décision d’apporter des améliorations écoénergetiques ce que le sondage Éconovert de Bosch vient de confirmer.

En effet, l’argent incite manifestement les propriétaires à prendre un virage vert et c’est la compensation monétaire qui les pousse à améliorer l’efficacité énergétique de leur demeure.

Les principales raisons qui motivent les répondants à apporter des améliorations écoénergétiques à leur maison sont l’économie d’argent (72%), suivie de la réduction de l’impact de la maison sur l’environnement (37%) et par l’augmentation de la valeur de revente de la maison (34%). L’environnement est donc loin d’être le seul facteur qui influence des propriétaires à effectuer les changements pour limiter l’impact énergétique de leur maison.

Lorsqu’on demande aux propriétaires quelles améliorations écoénergétiques ils avaient déjà apportées ou allaient apporter au cours des dix-huit prochains mois, les personnes interrogées ont répondu comme suit :

  • Remplacer des ampoules conventionnelles par des ampoules basse consommation CFL (57%);
  • Acquérir des appareils électroménagers efficaces sur le plan énergétique (41%);
  • Changer les appareils d’éclairage pour adopter un éclairage à faible puissance (29%);
  • Rénover ou remplacer les fenêtres (27%);
  • Remplacer le système de chauffage ou de climatisation par un modèle plus efficace sur le plan énergétique (20%);
  • Isoler le toit, les murs et le sous-sol (19%).

Environ 70% des répondants s’attendent à ce que leur facture d’énergie grimpe de plus de dix pour cent au cours des cinq prochaines années. En effet, le coût de l’électricité pour les clients résidentiels a augmenté au cours des dernières années et on est sûr qu’il continuera à augmenter.

24 mars 2011

chat de montréal

Un chat, peut-il être écologique? Photo : © Hélène Harris

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>