Ecologie et environnement

Savoir recycler

Savoir recycler

Savoir recycler

Au Québec, l’adhésion à la pratique du recyclage n’a cessé de s’amplifier au fil des ans. Il reste, cependant, que le volume des matières récupérées dans les foyers québécois peut encore être haussé substantiellement afin de détourner davantage de déchets de l’enfouissement. Enfin, c’est toujours moins cher à la nature de recycler que d’enfouir et il est recommandable de réduire la production de matières résiduelles à la source, sinon à les détourner du site d’enfouissement.

Comme il est impossible de ne pas générer de matières résiduelles, le recyclage est devenu nécessaire.

Mais il faut non seulement récupérer plus, mais aussi récupérer mieux. Utiliser son bac vert, c’est très bien, mais encore faut-il s’assurer que les matières que l’on y dépose sont recyclables. Le bon respect des consignes et la bonne destination des matières font toute la différence, même si à Montréal, la Ville a fait le choix de passer à une collecte pêle-mêle, laquelle ne nécessite pas la séparation du papier, du carton, du plastique, du verre et du métal. N’empêche qu’il demeure toujours aussi important de ne déposer dans le bac que les matières pouvant être recyclées.

En fait, le dépôt de matières non recyclables dans les bacs de recyclage coûte cher à toute la collectivité, car celles-ci deviennent de rejets pour le centre de tri et de récupération. Chaque rejet réduit l’efficacité du tri, et c’est aux municipalités d’en assumer financièrement les conséquences.

Pour permettre aux Québécois respectueux de l’environnement au quotidien de récupérer plus facilement une plus grande quantité de matières recyclables, les outils de collecte deviennent très importants.

Le recyclage doit devenir une seconde nature chez les résidants et les cartons de lait, journaux, contenants métalliques et autres matières pouvant être recyclées doivent prendre illico la direction des bacs verts une fois utilisés. Il y a certes de petits efforts è faire à la maison – il faut prendre le temps de rincer les contenants qui dégagent une odeur ou ceux qui sont gras et qui peuvent souiller les autres matières. Mais ce n’est vraiment pas compliqué et ça ne prend que quelques minutes.

Il y a d’ailleurs plusieurs matières qui apparaissent de prime abord difficiles à repérer, comme les contenants de styromousse, qui ne sont pas recyclables. Mais une fois qu’on le sait, ça devient un automatisme de ne pas les déposer dans le bac de recyclage.

Dans le cas des résidus domestiques dangereux, il faut veiller à ne pas les envoyer à la poubelle, ni dans le bac vert évidemment. Il faut les déposer là où ils pourront être dirigés vers la bonne filière de recyclage : la peinture chez le marchand, les médicaments à la pharmacie, etc. Ainsi, en voyant à ce que les matières recyclables soient récupérées, vous passerez chaque jour un geste en faveur de la protection de l’environnement et de la préservation des ressources naturelles. Ça ne demande que très peu de temps et, à la longue, ça fait une différence!

Matières recyclables

Dans la famille des fibres :

  • Circulaires, revues, magazines, journaux;
  • Feuilles de papier (même avec des agrafes) et enveloppes (incluant celles avec des fenêtres en plastique);
  • Boîtes d’aliments surgelés, de savon à lessive, de chaussures, de céréales, tubes et rouleau de carton, etc.;
  • Boîtes de carton aplaties (mais ces boîtes doivent être ficelées et déposées à côté du bac de récupération);
  • Sacs de papier;
  • Annuaires et libres;
  • Chemises de classement.

Dans la famille des contenants :

  • Verre : bouteilles, pots et flacons de toutes formes et de toutes couleurs, avec ou sans étiquette;
  • Cartons de lait, boîtes de jus et tout autre emballage multicouches rigide ayant contenu un produit liquide;
  • Plastique souple : sacs d’épicerie et de magasinage, sacs de nettoyage à sec, sacs propres de produits alimentaires, sacs à pain ou à pâtisserie (sans gras), suremballage de sacs de lait, de papier essuie-tout, etc.
  • Métal : boîtes de conserve, couvercles et bouchons, cintres, canettes d’aluminium, assiettes et papier d’aluminium non souillés;
  • Plastique rigide (à l’exception de polystyrène et de styromousse) : contenants de boisson gazeuse, d’eau de source et de produits alimentaires (incluant tous les contenants de yaourt), d’entretien ménager, de beauté et de santé, ainsi que les pots de jardinage, les couvercles et les bouchons.

Matières non recyclables

La liste des matières qui ne sont pas acceptées à la collecte sélective se décline comme suit :

  • Papiers ou cartons gras;
  • Boîtes à pizza souillées;
  • Papier peint et autocollants;
  • Papier photo;
  • Papier cadeau métallisé;
  • Pellicule extensible (emballages de pâte, de viande, de fromages, etc.);
  • Appareils électroniques et électriques;
  • Boîtiers de disques compacts (CD);
  • Enveloppes matelassées;
  • Casseroles, chaudrons et moules à muffins;
  • Quelques types de plastique : polystyrène et styromousse;
  • Porcelaine, pyrex, céramiques;
  • Ampoules;
  • Contenants d’aérosol;
  • Vis, clous;
  • Objets composés de plusieurs matières (jouets, outils).

Par N. Yahyayeva

vieil engin

Savoir recycler pour améliorer le monde. Photo : © GrandQuebec

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>