Ecologie et environnement

L’Irving Whale

L’Irving Whale

Une opération délicate : le renflouage de l’Irving Whale

Les autorités ont donné le feu vert pour lancer une délicate opération de renflouage de l’Irving Whale, barge pétrolière qui gît depuis 26 ans au fond du Golfe du Saint-Laurent.

L’épave qui contient quelque 3000 tonnes de pétrole de type Bunker C et environ 7,2 tonnes d’huile de BPC (biphényles polychlorés), repose par plus de 60 mètres de profondeur dans le Golfe du Saint-Laurent, entre l’île-du-Prince-Édouard et l’archipel des Îles-de-la-Madeleine.

Le projet de renflouage dirigé par le capitaine de la Garde côtière Bill Dancer, a commencé hier par la pose de câbles d’acier sous la coque de l’épave.

La barge, qui repose à 67 mètres de profondeur, sera soulevée par deux grues et remontée à la surface, après que sa coque aura été minutieusement inspectée. Recouverte de coquillages, elle ne semble souffrir d’aucune faille structurelle importante.

Une vingtaine de navires se trouvent à proximité de l’Irving Whale pour superviser l’opération de renflouage et plusieurs barrages flottants ont été mis en place en prévention d’un éventuel déversement pétrolier. Presque tous ces navires sont munis d’équipements de nettoyage.

L’Irving Whale a déjà laissé échapper des BPC et 1100 tonnes de pétrole, dont près de la moitié juste après son naufrage en 1970, provoquant une marée noire de 400 km carrés. Les BPC, interdites au pays depuis 1977, alimentaient le système de chauffage de le péniche afin d’empêcher la congélation de sa cargaison.

(Ce texte a été publié le 30 juillet 1996)

irving whale

L'Irving Whale renfloué. Photo : Shunpiking

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>