Ecologie et environnement

Horizon 2020

Horizon 2020

La lutte aux changements climatiques

Par Nadia Fetisova, traduit de l'anglais

En novembre 2009, le Québec a fait connaître la cible québécoise de réduction des émissions de gaz à effet de serre – GES à l’Horizon 2020.

En visant une réduction de 20 % sous les niveaux de 1990, la province se dote d’une cible comparable à celle qu’a déterminée l’Union européenne. Ainsi, le Québec veut devenir le leader de la lutte contre les changements climatiques au monde.

La cible de réduction sera modulée selon les secteurs d’activités économiques, en fonction de leur potentiel de réduction, de la compétitivité internationale, des technologies disponibles et des mesures de transition requises. L’atteinte de cette cible très ambitieuse nécessitera des efforts de l’ensemble de la société québécoise.

Au fait, selon les dires du premier ministre du Québec, la province a déjà le meilleur bilan au Canada en ce qui concerne les émissions de GES, soit environ onze tonnes par habitant, ce qui équivaut à la moitié de la moyenne canadienne. Ainsi, avec une cible de -20 % en 2020, si ce but est atteint, le Québec aura le plus faible taux d'émission par habitant en Amérique du Nord.

Notons qu'au Québec, le secteur industriel a fait beaucoup d'efforts, réduisant ses émissions de plus de 7 % en 2006 par rapport à 1990, alors que le PIB du Québec a augmenté de 41 % pendant cette période.

Le Québec détient d'autres atouts pour faire ce virage vers une économie encore moins dépendante des énergies fossiles. Effectivement, il possède d’abondantes sources d’énergie renouvelable et il a un fort potentiel d’innovation technologique. D'ailleurs, plusieurs entreprises québécoises  sont spécialisées dans la fabrication d’équipements de transport collectif. Rappelons que le secteur des transports est responsable de près de 40 % des émissions de GES.

L’atteinte de la cible est indissociable de la mise en place au Québec, en 2012, d’un système de plafonnement et d’échanges de droits d’émission de GES. Ce système est développé  actuellement par le Québec avec ses partenaires de la Western Climate Initiative.

Ce projet jettera les bases d’une économie verte et prospère à l’Horizon 2020 et permettra de réduire graduellement la dépendance de l’économie québécoise aux importations de pétrole. Cela diminuera les risques économiques liés au choc pétrolier anticipé au cours des prochaines décennies, tout en améliorant la balance commerciale de la province.

ecologie pannaux electriques quebec

Énergie solaire, panneaux solaires. Photo © Tous droits réservés Nadia Fetisova

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>