Ecologie et environnement

Écologie des aéroports

Écologie des aéroports

Écologie des aéroports de Montréal

Mission, engagements et politique environnementale

Le maintien d’une cohabitation harmonieuse avec le milieu, en particulier en ce qui a trait à la protection de l’environnement, fait partie intégrante de la mission d’Aéroports de Montréal (ADM). Aussi la société s’est dotée d’une politique environnementale qui énonce clairement ses engagements dans ce domaine.

De plus, ADM a posé des gestes importants afin de réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de même que l’impact environnemental de ses activités en général. Aéroports de Montréal poursuit également la réalisation de divers programmes destinés à préserver l’environnement et à favoriser un développement durable.

Efficacité énergétique : L’amélioration de l’efficacité énergétique à des effets positifs sur le plan économique (diminution des coûts énergétiques) aussi bien qu’environnemental (réduction des émissions de gaz à effet de serre) et social (amélioration du confort des employés et des passagers de l’aérogare).
Ingénierie et construction : Tous les projets de modification des installations font l’objet d’une évaluation environnementale pour s’assurer qu’ils intègrent des critères environnementaux de construction.

Chauffage, ventilation, climatisation (CVC) : Aéroports de Montréal a fait d’importants efforts de réduction de la consommation énergétique à la source de l’aérogare Montréal-Trudeau. La centrale thermique, mise en service en 2003, est un modèle d’efficacité énergétique. Elle a permis d’augmenter de 70% l’efficacité énergétique par rapport à l’ancienne centrale. Une seconde chaudière électrique a été mise en place en 2011.

Optimisation de l’éclairage naturel et de la demande en climatisation par l’installation et le contrôle de stores motorisés « intelligents » : L’immense fenestration des jetées internationale et transfrontalière offre une magnifique vue mais elle entraîne aussi un gain de chaleur solaire qu’il faut combattre afin de réduire les besoins en climatisation. Pour cela, ADM a entrepris en 2007 un projet de gestion de l’énergie solaire avec le Réseau de recherche sur les bâtiments solaires de l’Université Concordia et Somfy, la société qui fabrique les stores motorisés de l’aéroport. Résultat : des stores motorisés intelligents à la fine pointe de la technologie, commandés par le système de gestion des bâtiments de l’aéroport, lequel est doté de capteurs de luminosité et d’actuateurs programmés pour minimiser la quantité d’énergie vouée à l’éclairage et à la climatisation en déterminant l’ouverture des stores selon les taux de luminosité et les températures intérieure et extérieure.

Utilisation de matériel moins énergivore :

  • Remplacement des groupes électrogènes utilisés pour l’alimentation des aéronefs au sol par des prises d’alimentation électrique de 400 Hz incorporées dans les passerelles
  • Utilisation d’ampoules DEL, qui sont trois fois moins énergivores que les ampoules conventionnelles, pour les feux de piste, les voies de circulation et le nouveau réseau routier
  • Projet pilote de détecteurs de présence et de capteurs de luminosité en cours au siège social.

Transport durable : Qui dit développement durable dit également transport durable. Chez ADM, la réduction des émissions de gaz à effet de serre liées au transport est une préoccupation de premier plan. La Société a donc adopté une série de mesures à cet effet :

  • Optimisation du parc de matériel roulant en utilisant des véhicules moins énergivores
  • Campagne de sensibilisation contre la marche au ralenti et à la conduite écologique
  • Conversion des véhicules pour l’utilisation de carburants moins polluants
  • Programme Écono-Écolo-Pratique, qui fait la promotion de moyens de transport collectif en partenariat avec le Centre de gestion des déplacements de Saint-Laurent
  • Aérotrain, projet de navette aéroportuaire entre l’aéroport Montréal-Trudeau et le centre-ville de Montréal.

Réduire, réutiliser, recycler : Déterminée à adopter une stratégie efficace de gestion des produits en fin de vie et des déchets qui en découlent, ADM a apporté les importants changements suivants à ses opérations et à ses processus, afin de réduire au minimum son empreinte écologique :

  • Mise en place d’un programme de récupération des matières résiduelles
  • Installation de bacs à trois voies partout dans l’aérogare et distribution de bacs à tous les locataires et pour toutes les concessions de Montréal-Trudeau
  • Récupération du béton et de l’asphalte lors de travaux de réfection des pistes et des chaussées et réutilisation comme granulats pour les fondations de tabliers et le nivellement des routes périphériques
  • Installation de bacs de récupération des cellulaires (programme Cell2recycler) et des piles
  • Recyclage de l’acier utilisé comme armature

Produits écologiques :

  • Emploi de produits écologiques possédant une certification environnementale
  • Emploi de peinture écologique sans COV (composés organiques volatils)

Programme de réduction de la consommation de papier :

  • Informatisation des salles pour la tenue de réunions sans papier
  • Implantation de l’impression recto-verso par défaut sur tous les postes informatiques
  • Gestion des documents et facturation électronique

Protection des milieux : La politique environnementale d’ADM prévoit notamment la planification du développement de ses territoires dans le respect des contraintes d’accueil du milieu. En voici quelques exemples :

  • Adoption d’une politique de l’arbre et projets de plantation d’arbres et de verdissement de concert avec les villes et arrondissements
  • Inauguration d’un parc d’observation de l’activité aéroportuaire
  • Protection de la tourbière de l’aéroport Montréal-Mirabel

Déneigement et déglaçage des aires de manœuvre : Malgré les conditions hivernales exceptionnelles qui prévalent au Québec, les aéroports de Montréal se font un point d’honneur de demeurer toujours ouverts, même lors des pires tempêtes. En hiver, des dégivrants sont nécessaires pour assurer l’entretien des pistes et des aires de manœuvre aux aéroports Montréal-Trudeau et Montréal-Mirabel. ADM privilégie l’utilisation de produits respectueux de l’environnement.

Récupération des dégivrants usés : Montréal-Trudeau dispose d’un centre de dégivrage ultra-moderne pour l’application de glycol sur la surface des aéronefs avant leur décollage : récupération du glycol usé par un système de conduites souterraines afin de protéger les cours d’eau.

Gestion du climat sonore : La gestion du climat sonore est une responsabilité partagée. Transports Canada est l’organisme réglementaire. Aéroports de Montréal a la responsabilité d’élaborer des plans de gestion du climat sonore, de mettre sur pied un comité consultatif sur le climat sonore et de traiter les plaintes relatives au bruit.

Le Comité consultatif sur le climat sonore regroupe des représentants de Transports Canada, des villes de Montréal, de Dorval, de Pointe-Claire et de l’arrondissement Saint-Laurent, de Nav Canada (responsable de la gestion du trafic aérien), du gouvernement du Québec et des transporteurs aériens.

L’évaluation du bruit perçu dans le voisinage de l’aéroport est effectuée au moyen d’un logiciel développé par Transports Canada et utilisé par tous les grands aéroports canadiens. ADM utilise la courbe NEF 25 pour suivre l’évolution du climat sonore au fil des ans.

Les courbes de bruit actuelles indiquent que la superficie de l’empreinte sonore de Montréal-Trudeau a diminué d’environ 54% par rapport à 1995. Le nombre de personnes résidant sous cette empreinte sonore a diminué de 85% depuis 1995, passant de 107 000 à 16 000.

Cette évolution positive résulte du retrait des jets d’anciennes générations et de leur remplacement par des appareils moins bruyants ainsi que des mesures d’atténuation du bruit mises de l’avant par Aéroports de Montréal et ses partenaires.

Contrôle de la faune : La présence d’oiseaux et d’animaux sauvages dans un aéroport peut interférer avec les activités aéroportuaires et, par conséquent, représenter un risque potentiel pour la sécurité.
Afin de réduire les risques liés aux activités de la faune, ADM fait appel aux services de fauconniers, qui emploient des méthodes très écologiques.

Autres méthodes de contrôle :

  • Recouvrement des bassins de rétention d’eau par des balles flottantes (birdballs) pour empêcher les oiseaux aquatiques de s’y poser.
  • Démantèlement des nids d’oiseaux (avant la saison de ponte«)
  • Capture, stérilisation et relocalisation des renards et castors

Certaines activités de gestion de la faune d’ADM sont menées en partenariat avec des intervenants externes. Par exemple, le Biodôme de Montréal collabore au programme de stérilisation et de relocalisation des renards, la ville de Montréal contribue à une initiative semblable concernant les castors et la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal coopère avec l’équipe d’ADM pour la capture et la réhabilitation des oiseaux de proie blessés.

écologie aéroports montréal

Gestion écologieque dans l'aéroport de Montréal – Trudeau. Photo : © GrandQuebec.com

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>