Les eaux du Québec

Sentier maritime du St-Laurent

Sentier maritime du St-Laurent

Sentier maritime du Saint-Laurent

Le Sentier maritime du Saint-Laurent est un réseau conçu pour les petites embarcations à faible tirant d’eau. Cette voie navigable répertorie de nombreux sites de mises à l’eau, aires de repos, arrêts d’urgence, d’abris sécuritaires, services de camping rustique et commercial, d’hébergement, d’alimentation et d’autres services dans un rayon d’un kilomètre des sites. Il s’agit d’une voie navigable conçue principalement pour le kayak de mer.

Le Saint Laurent est le lieu de pratique de divers sports et activités de plein air nautiques. Il est donc possible de rencontrer sur le Sentier maritime du Saint-Laurent des usagers en tout genre.

Le Sentier maritime du Saint-Laurent vise à mettre en valeur le Saint-Laurent et le rendre plus accessible ; prévenir la détérioration des milieux naturels en les protégeant d’une utilisation intensive et désordonnée ;  favoriser l’entretien de relations harmonieuses entre les usagers et les propriétaires riverains ; développer un intérêt pour la protection des écosystèmes au sein de la population riveraine et des utilisateurs ; favoriser la sécurité des usagers ; générer une nouvelle source d’attraction, de visibilité et de retombées économiques pour l’industrie touristique.

Chaque tronçon du Sentier maritime est qualifié «Route bleue» et l’ensemble des Routes bleues au Québec compose le Sentier maritime du Saint-Laurent.

Par ailleurs de nombreuses entreprises d’écotourisme font découvrir les beautés du fleuve à des groupes de vacanciers. Des excursions sont organisées durant la saison estivale pour explorer les joyaux du littoral et observer les mammifères marins. Certaines entreprises régionales offrent des formations en kayak de mer, en voile et autres, le long des côtes. Ainsi, le Sentier maritime appartient à toute la communauté.

logo sentier maritime

L’esprit d’un sentier maritime est d’approcher la nature telle qu’elle est, sans la modifier. Il faut éviter d’installer des structures permanentes, comme des tables, bancs, écriteaux, qui dénaturent l’environnement naturel. Dans de très rares cas, on aura peut-être recours à des structures permanentes, plates-formes de camping, toilettes sèches, si on redoute un usage abusif d’un environnement fragile.

Il existe plus de quarante sentiers maritimes en Amérique du Nord, le premier à avoir été mis sur pied étant le sentier de l’île du Maine (Maine Island Trail), d’une longueur de  520 kilomètres, géré par le Maine Island Trail Association (MITA). Ce sentier est devenu le modèle de référence pour le Sentier du Saint-Laurent. En fait, le sentier du Maine est impressionnant par le nombre de bénévoles qu’il a su mobiliser au fil des années et pour la rigueur de son organisation impeccable. Le MITA compte environ quatre mille membres, en plus de centaines de bénévoles qui œuvrent à son entretien et qui ont su développer un sentiment d’appartenance et de fierté par la communauté entière formée des bénévoles, membres, population et employés.

Les sentiers maritimes sont cartographiés mais non balisés et le Sentier maritime du Saint-Laurent n’est pas l’exclusion de la règle.

Aujourd’hui, plusieurs sentiers maritimes se sont développés dans des environnements sauvages souvent fragiles, dans des zones où l’on côtoie des estivants ou encore dans des secteurs urbains comme le Sentier maritime de la rivière Hudson qui s’ouvre sur Manhattan.

saint-laurent vu des aires

Saint-Laurent vu des aires. Photo : © V. et E. Petrovskiy

Dans l’Est du Canada, il y a présentement quelques projets actifs et en développement, soit les sentiers maritimes des Mille-Îles en Ontario, de la Nouvelle Écosse et du Saguenay.

Le respect entre les utilisateurs est essentiel au bon fonctionnement du projet. En fait, les sentiers maritimes sont généralement conçus en fonction des plus petits usagers, soit les kayakistes, ce qui n’exclut pas la possibilité d’y voir d’autres utilisateurs : amateurs de voile, de canot et de divers types d’embarcation qui s’intéressent de plus en plus au développement des sentiers maritimes.
D’autre part, les besoins en matière de sécurité pour les kayakistes sont beaucoup plus importants que pour les autres embarcations pouvant parcourir de plus grandes distances (petits voiliers, bateaux pneumatiques).

Voici quelques-unes des réalisations de l’équipe du Sentier maritime du Saint-Laurent :

  • Développement et mise à jour de centaines de cartes illustrant le territoire d’une dizaine de Routes bleues sur un parcours de milliers de kilomètres ;
  • Suivi et entretien d’un réseau composé de plus de sept cents sites d’arrêt autorisés dans le cadre d’ententes intervenues avec environ 350 propriétaires riverains ;
  • Aménagement de nombreux sites : supports à kayak, signalisation, plates-formes de camping, toilettes sèches, tables à pique-nique, etc. ;

Pour en apprendre plus sur le Sentier maritime du Saint-Laurent, pour devenir membre et bénéficier de plusieurs avantages, dont celui de recevoir le Guide bleu et d’accéder à l’ensemble des cartes des Routes bleues en opération, ainsi que pour en savoir plus sur les coûts d’une adhésion individuelle ou de type familial (très modiques)cluses) visitez le site Web du Sentier maritime du Saint-Laurent : www.sentiermaritime.ca.

Les membres ont accès gratuitement à une trentaine de campings rustiques situés sur le parcours des Routes bleues (des aménagements tels que des plate-formes et des toilettes se retrouvent parfois sur les sites). Pour plus de détails sur les campings rustiques, consultez les cartes des Routes bleues. De plus, des indications sur les cartes des Routes bleues permettent de reconnaître les sites disposant de supports à kayak ou de lieux d’entreposage des embarcations.

Finalement, rappelons que les petites embarcations silencieuses telles que les kayaks peuvent également importuner les mammifères marins. En fait, ces embarcations permettent un déplacement silencieux et augmentent le risque de surprendre les animaux. Prenez donc des précautions lors de rencontres avec les mammifères marins.

Pour plus d’information sur le Sentier maritime du Saint-Laurent, visitez le site Web www.sentiermaritime.ca.

sentier maritime

Sentier maritime du Saint-Laurent. Photo : © V. et E. Petrovskiy

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>