Les eaux du Québec

Rivière Saint-Charles

Rivière Saint-Charles

La rivière Saint-Charles

La rivière Saint-Charles qui s’écoule du lac Saint-Charles est d’une longueur de 33 kilomètres et des centaines d’autres rivières québécoises sont beaucoup plus longues et importantes du point de vue économique ou environnemental. Pourtant, la rivière Saint-Charles a joué un rôle important dans l’histoire du Québec et c’est en bordure de ce cours d’eau que Jacques Cartier passa son premier hiver au Canada et Samuel de Champlain y a fait ériger les premiers bâtiments de Québec.

Le territoire drainé par la rivière Saint-Charles ou son bassin versant fait environ 530 kilomètres carrés. Il y habite plus de 350 000 personnes, concentrées dans la partie inférieure de la rivière (dans la ville de Québec, notamment). Les principaux tributaires du Lac ou de la Rivière Saint-Charles sont les rivières suivantes:

  • Rivière des Hurons
  • Rivière Jaune
  • Rivière Hibou
  • Rivière Nelson
  • Rivière du Berger
  • Rivière Lorette
  • Rivière des Commissaires
  • Rivière des Roches
  • Ruisseau du Valet
  • Ruisseau Savard

On compte dans le bassin 5 lacs d’importance soit le Lac Saint-Charles (d’une superficie de 3,6 kilomètres carrés, c’est une réserve d’eau potable pour plusieurs municipalités, dont Québec depuis 1834, année de l’inauguration du premier aqueduc de Québec), le Lac Beauport, le Lac Delage, le Lac Durand et le Lac des Roches.

Le réseau hydrographique de la rivière Saint-Charles est d’une longueur totale cumulée de 225 kilomètres de cours d’eau.

heron

Un héron pêche dans la rivière Saint-Charles. Photo © tous droits réservés Lorraine Drapeau

Dans le bassin de la rivière se trouvent entièrement ou en partie les municipalités de Stoneham-Tewkesbury, Saint-Dunstan-du-Lac-Beauport, Sainte-Brigitte-de-Laval, Saint-Gabriel-de-Valcartier, Shannon et Lac-Delage, ainsi que le village de Wendake ou village des Hurons. De plus, la rivière Saint-Charles traverse la ville de Québec pour se jeter dans le Saint-Laurent. L’ensemble des arrondissements de la ville de Québec y sont présents.

On répertorie sur le territoire du bassin versant de la Saint-Charles: 20% de territoires urbanisés, 10% de terres agricoles, la forêt occupe environ 60% du territoire et les 10% restant sont couverts par des plans d’eau.

Le bassin comporte au total plus de 600 hectares de zones inondables, environ 400 hectares de marais et de tourbières et 900 ha de forêts sur tourbe.

Remarquons qu’à l’embouchure de la Saint-Charles les marées du fleuve peuvent atteindre jusqu’à 5,4 mètres d’amplitude et jadis c’était l’une des plus riches zones de marais intertidaux d’eau douce de l’estuaire du Saint-Laurent. Naturellement, aujourd’hui les marais ont entièrement disparu sous les infrastructures portuaires et autoroutières alors que l’embouchure de la rivière Saint-Charles, qui s’étalait sur plus de 800 m de largeur, est maintenant coincée au fond d’un canal portuaire de 110 m de largeur.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>