Les eaux du Québec

Rivière Malbaie

Rivière Malbaie

Rivière Malbaie

La célèbre rivière Malbaie coule vers le sud-est sur une distance de 161 kilomètres, sur une dénivellation de 820 mètres.

La Malbaie qui doit son nom à Samuel de Champlain, quitte les hauts sommets de l’arrière-pays, traverse les municipalités de Saint-Aimé-des-Lacs et de Clermont, pour se jeter dans le fleuve Saint-Laurent au niveau de La Malbaie. Le village de Rivière-Malbaie est situé d’ailleurs entre la ville de La Malbaie, Clermont et Cap-d’Aigle, de part et d’autre de la rivière.

La rivière s’impose comme voie de communication et de transport depuis la nuit des temps. Les Amérindiens, notamment les Montagnais du Saguenay, l’empruntent pour se rendre au Saint-Laurent. Ce sont d’ailleurs les Montagnais les premiers à pêcher le saumon avant l’arrivée des Européens.

Au XVIIIe siècle, la pêche au saumon devient un enjeu économique important et l’embouchure de la Malbaie est convoitée pour toutes sortes de pêcheries. Les pêcheurs de saumons sont attirés par cette rivière fort poissonneuse. Le seigneur John Nairne et ses amis y voient une activité fort appréciée des visiteurs, alors on attribue l’origine de la villégiature et du tourisme dans Charlevoix à cette activité sur la rivière.

Au XIXe siècle, alors la villégiature et le tourisme prennent une grande importance pour l’économie de Charlevoix. Le secteur de Snigolle fut à l’époque un haut lieu de villégiature, puis cessa d’être touristique au début du XXe siècle alors que l’activité industrielle autour de la chute Nairne se développa et les eaux de la rivière, soumises à l’activité industrielle, devinrent moins attrayantes pour les activités sportives et de loisir.

Jusqu’en 1987, la rivière fut utilisée pour le flottage du bois. Reconnue pour la beauté de ses panoramas, la rivière Malbaie fut redécouverte par les mordus de la pêche en tant que rivière à saumon dans les années 1990. La pêche au saumon atlantique est ouverte en aval du barrage de l’usine d’Abitibi Bowater située à Clermont. Une vingtaine de fosses à saumon ont été aménagées entre Clermont et la ville de La Malbaie, dont cinq offrent un fort potentiel de réussite et sont contingentées avec un nombre limite de perches. Près du cours d’eau,  des sentiers, tables et stationnements ont été aménagés.

Les saumoniers peuvent pratiquer la pêche à gué ou en canot. Sur une distance de 10 kilomètres, l’accès aux fosses se fait à partir des villes de Clermont et La Malbaie.

Au long du parcours, la rivière sillonne deux parcs nationaux, celui des Grands-Jardins et des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie, renommés tous les deux pour l‘exceptionnelle beauté de ses paysages.

Le parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie, est accessible depuis le village de Saint-Aimé-des-Lacs. Il constitue l’une des aires centrales de la Réserve mondiale de la biosphère de Charlevoix, statut octroyé par l’UNESCO.

Le parc est représenté par une vallée profonde en hautes montagnes qui présente des parois escarpées de plus de 700 mètres de hauteur. On y retrouve de nombreuses cascades et chutes dont la plus haute fait 160 mètres ainsi que de nombreux mammifères typiques de la forêt boréale dont la martre ainsi que le caribou des bois qui fréquente les sommets isolés du parc. Le parc enclave la réserve écologique des Grands-Ormes.

Une croisière commentée par un garde parc, sur la rivière Malbaie, dans le parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie. L’embarquement se fait du barrage, au coeur du parc, à 90 minutes de La Malbaie. Durée de la croisière est de une heure 30 minutes et la réservation est préférable.

Le rafting, un sport plutôt extrême, est organisé par l’entreprise écotouristique Descente Malbaie. La descente se déroule sur un parcours facile – rapides de classe I, II et III, permettant toute l’observation et la relaxation voulues. Au total, Descente Malbaie offre trois produits en rafting de plaisance: «nature aventure» en demi-journée; «pêche en rivière»: au pied des rapides, dîner aux abords de la rivière ou sur une île, découverte des meilleurs fosses pour la pêche à la mouche de la truite moucheté; et «escapade aventure»: deux demi-journées pour faire 18 kilomètres de rafting avec une nuit de camping.

Au nord-est de la rivière Malbaie, une route mène au Mont Grand-Fonds, centre de ski à caractère familial dont les caractéristiques complètent à merveille celles de son voisin Le Massif. Notamment reconnu par sa qualité d’enneigement naturel, le Mont Grand Fonds est également un site de choix pour la pratique de diverses autres activités hivernales.

Notons finalement qu’il existe une autre rivière Malbaie au Québec, située en Gaspésie.

Rivière Malbaie

La chute du Ruisseau Blanc. Source de l’image : SEPAQ

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>