Les eaux du Québec

Rivière Kanasuta

Rivière Kanasuta

Rivière Kanasuta

La rivière Kanasuta relie les lacs Dasserat et Duparquet en Abitibi, à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Rouyn-Noranda.

D’une longueur de plus de 49 kilomètres, la Kanasuta déverse du lac Dasserat, coule tranquillement du sud vers le nord, vers la Baie-James, entre des collines, sautant quelques chutes et rapides pour atteindre la baie Kanasuta du lac Duparquet. Notons que 49 kilomètres, c’est la longueur totale incluant le trajet à travers les lacs, mais la longueur de la rivière elle-même est de 25 kilomètres.

Avant la colonisation de la région, ce cours d’eau constituait un jalon important de la voie d’eau passant par le lac Abitibi vers la Baie-James. Des sentiers de portage subsistent encore en certains endroits.

Diverses hypothèses expliquent l’origine du nom de la rivière. Les Algonquins l’appellent Kanisoteg Sibi, ce qui veut dire « rivière à trois rapides ». Dans un rapport de 1907, le géologue Joseph Obalski, inspecteur des mines de la province du Québec, écrit « la rivière Kamasuta » sur sa carte géographique. Selon Obalski, c’est le mot algonquinien Kamatwesing qui est à l’origine du nom et qui se traduit par « l’endroit où l’on entend un son ou un bruit ».

Selon James White (1863-1928), géographe et secrétaire de la Commission de la conservation du Canada, dans la langue ojibway, Kanasuta signifie l’endroit où les diables dansent (ou l’endroit où les esprits se côtoient). En 1911, James White désigne la colline qui surplombe le lac Dasserat au sud par Swinging Hills, toponyme résultant d’une traduction simplifiée al anglais. Ce nom a été changé en 1971 par Mont Kanasuta.

À part quelques camps de chasse, la Kanasuta coule en milieu sauvage et la majeure partie de la rivière est située entre deux rapides sans accès à un chemin carrossable.

Sa faune est très diversifiée et on y verra de nombreuses espèces d’oiseaux (canard noir, martin pêcheur, grand héron, grand pic) et de mammifères (porc-épic, écureuil roux, castor, rat musqué, lièvre, belette, martre, vison, mouffette rayée, loutre, lynx, orignal, ours noir, loup gris, coyote, renard roux). La rivière est caractérisée par la forêt boréale mature et dense – domaines de la sapinière à bouleau jaune et sapinière à bouleau blanc (épinette noire, sapin baumier, mélèze, pin et feuillus). Les berges sont par la plupart des escarpements rocheux parsemés de sections sablonneuses, marécageuses ou argileuses.

La rivière est praticable tout l’été, mais la présence de nombreuses roches rend la descente dangereuse, selon le niveau de l’eau. La présence de plusieurs îles fait l’orientation difficile, parce que la rivière forme de petits lacs, tels le lac Chaudière (nom donné en référence à la forme du lac). Par contre, les sentiers de portage sont bien aménagés. D’ailleurs, deux rapides en empêchent la navigation continue entre les lacs Duparquet et Dasserat.

La ville de Rouyn-Noranda et la ville de Duparquet, située sur le lac Duparquet, sont les deux villes qui assurent l’accès à la rivière.

riviere kamasuta

Rivière Kanasuta. Source : tourisme-abitibi-temiscamingue.org

À lire également :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>