Les eaux du Québec

Rivière du Chêne

Rivière du Chêne

Rivière du Chêne

(Région de Chaudière-Appalaches)

La rivière du Chêne prend sa source au pied des Appalaches dans la municipalité de Sainte-Agathe-de-Lotbinière à une altitude d’environ 175 mètres, coule sur près de 97 kilomètres à travers le relief peu accidenté des Basses-Terres du Saint-Laurent (pente générale de 1,8 m/km) et rejoint les eaux du Saint- Laurent à la hauteur de Leclercville, où la présence de falaises abruptes sur la rive sud du Saint-Laurent, reconnues parmi les plus belles du Québec, contribue à la renommée de cette municipalité.

Le nom de la rivière remonte au début de la Nouvelle-France lorsque M. Pierre Puiseaux de Montrenault obtient «le pouvoir d’établir des moulins… dans la Rivière duchesne». Selon la Commission de toponymie du Québec, la mention «duchesne» ferait référence à la présence de chênes remarquables près de l’embouchure de la rivière à Leclercville.

Sur la première moitié de son parcours, soit de Sainte-Agathe-de-Lotbinière à Val-Alain, la rivière a été aménagée pour améliorer le drainage agricole. En aval du village de Val-Alain, ce cours d’eau a conservé son état naturel et présente de nombreux méandres.

Voici les principales rivières du bassin versant de la rivière des Chênes :

  • La rivière Henri (longueur 57 km)
  • La rivière aux Chevreuils (28 km)
  • La rivière aux Cèdres (24 km)
  • La rivière Huron (20 km)
  • La rivière aux Ormes (18 km)
  • La rivière du Bois Clair (13 km)

La forêt représente près de 65 % du territoire total du bassin versant suivi de l’agriculture avec 26.5% et des milieux humides avec 6,5 %.Ce territoire renferme deux grandes propriétés forestières: Seigneurie de Joly qui appartient au gouvernement du Québec et l’entreprise privée Papiers Stadacona Ltée (Saint-Gilles et Lyster).

En fait, on compte sur le territoire du bassin versant de la rivière du Chêne un peu moins de trois cents entreprises agricoles.

L’organisme l’Opération Bleu-Vert effectue des travaux de suivi dans le bassin versant de la rivière. Les principales problématiques d’érosion rencontrées sur le territoire du bassin versant de la rivière sont le bris de talus par l’eau (ravinements dans la berge du cours d’eau), les sorties de drain non protégées, la bande riveraine insuffisante, érosion en aval de ponceau, décrochement de talus, ravinement au champ, érosion sur la rive externe d’un méandre (souvent sur une longue distance).

On envisage alors l’aménagement des sorties de drain, de voies d’eau engazonnées, de chutes enrochées et des bandes riveraines arbustives, la stabilisation de berge (par enrochement et technique de génie végétal, la stabilisation de ponceau.

Chaque printemps l’OBV du Chêne invite la population à participer à la descente en rafting de la rivière. Cette descente est organisée en collaboration avec le Club de ski de fond la Pinière. Cette activité de type « contemplative » permet aux participants qui bravent l’eau froide et les vagues de découvrir les beautés de la rivière du Chêne tout en vivant l’expérience d’une descente en eau vive dans un cadre sécuritaire.

Dans le cadre du volet végétalisation des bandes riveraines, l’OBV du Chêne mène la campagne de distribution d’arbres. Ce programme, coordonné par le Regroupement des organisations de bassins versants du Québec (ROBVQ), a été conçu pour contrer l’érosion des rives et prévenir l’apparition de cyanobactéries (algues bleu-vert) dans les lacs et rivières du Québec.

En guise d’exemple, en 2011, l’OBV du Chêne a distribué plus de 700 arbustes et 14 000 arbres pour plantation en bandes riveraines.

Plusieurs municipalités ont distribué  des centaines d’arbres lors d’une journée de l’arbre et avaient auparavant fait appel à leurs citoyens au moyen d’une annonce parue dans le journal local. D’autres, telles que les municipalités de Saint-Apollinaire et de Saint-Flavien, ont aussi fait parvenir des lettres personnalisées directement à leurs citoyens riverains. Ces efforts ont porté fruit, car les arbres sont partis très vite.

Au mois d’août 2010, avec la collaboration la direction régionale Chaudière-Appalaches du ministère des Ressources naturelles et de la Faune, un inventaire des poissons des rivières de la région a été effectué. Plusieurs espèces ont été répertoriées dont l’achigan à petite bouche et une dizaine d’espèces de menés. L’ombrage créé par le couvert forestier rafraîchi l’eau de la rivière aux Ormes et rend l’habitat favorable à la truite mouchetée (omble de fontaine).

D’ailleurs, la rivière du Chêne sert de pouponnière pour les achigans à petite bouche qui vivent dans le fleuve. Pour leur part, quelques tributaires de la rivière du Chêne, dont le parcours serpente dans la Seigneurie de Joly, servent d’habitat à l’omble de fontaine. Ces espèces, prisées par les pêcheurs, sont sensibles à la pollution de l’eau. Elles apprécient particulièrement des eaux fraîches et bien oxygénées. Il est donc souhaitable de conserver ou de planter des arbres en bordure des cours d’eau afin que ceux-ci leurs fassent ombrage. Il est également profitable de laisser les arbres tombés au fond des rivières; ceux-ci créent de petits seuils qui permettent d’oxygéner l’eau.

Fait intéressant, le bassin de la rivière du Chêne renferme près du quart de toutes les tourbières de Chaudière-Appalaches. On y constate la présence de nombreuses espèces floristiques menacées ou vulnérables. On y remarque d’ailleurs la tortue des Bois, l’une des sept espèces de tortues d’eau douce du Québec, qui a le statut d’espèce vulnérable.

Plusieurs habitats fauniques y ont été répertoriés, dont la réserve écologique Lionel-Cinq-Mars, particulièrement sur la rive droite de la rivière du Chêne entre la municipalité de Saint-Édouard-de-Lotbinière et l’ancienne municipalité de Sainte-Emmélie (aujourd’hui, secteur de Leclercville).

Le Moulin du Portage, lieu de diffusion culturel important et site historique est situé sur les berges de la rivière.

La pêche sportive, la baignade et le canotage sont les usages récréatifs les plus fréquents et le territoire du bassin versant de ce cours d’eau est sillonné par de nombreux sentiers de véhicules hors routes (motoneiges et quad).

Rivière du Chêne

Rivière du Chêne à Leclercville. Source de l’image : Dana2255

Pour en savoir plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>