Richelieu

Rivière Richelieu

La rivière Richelieu, nommée auprès du Cardinal de Richelieu, qui prend sa source dans le lac Champlain, sur le territoire des États-Unis, mesure près de 130 km de long. Elle coule vers le nord, drainant la partie sud québécoise pour se jeter finalement dans le Saint-Laurent, près du lac Saint-Pierre.

La rivière Richelieu est un des principaux affluents du fleuve Saint-Laurent. Près de la moitié des berges de la rivière sont conservés à l'état naturel. Le bassin versant de la rivière Richelieu est de 23 720 kilomètres carrés, mais 15 % seulement du bassin versant sont en territoire québécois, le reste étant en territoire américain.

La rivière Richelieu comprend deux parties, soit le Haut-Richelieu et le Bas-Richelieu.

D’abord, la rivière, c’est-à-dire, le Haut-Richelieu, passe par les villes de Saint-Jean-Sur-Richelieu, Iberville, Chambly, Beloeil et Mont-Saint-Hilaire. De Saint-Jean jusqu’à Chambly son cours est jalonné de rapides.

De Chambly, c’est le Bas-Richelieu qui travers les célèbres et belles localités de Saint-Charles-sur-Richelieu, Saint-Denis et Saint-Ours.

Enfin, à la hauteur de Soreil, le Bas-Richelieu rejoint le Saint-Laurent.

Historiquement, c’est la rivière Richelieu qui occupe la deuxième place dans l'histoire du Québec après Saint-Laurent grâce aux épisodes de major importance survenus sur la rivière.

À l'origine, les bordes de Richelieu étaient peuplés par des Iroquois, des Hurons et des Algonquins et c’est en 1608 que le géographe royal Samuel de Champlain remonte son cours.

En XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle, la rivière revêt une grande importance militaire et un nombre de redoutes et forts ont été construits le long de ses rives, dont le fort Lennox de l'Îsle-aux-Noix, le fort Saint-Jean, le fort Sainte-Thérèse, le fort Chambly (Fort Saint-Louis) et le fort Richelieu à Sorel.

En 1775, les troupes américaines avec Benedict Arnold à la tête prennent d’assaut des forts. Au cours de la guerre de 1812, des forts combats ont lieux près de la rivière et durant les rébellion de 1837, les batailles de Saint-Denis et Saint-Charles sont produits.

En 1843, le dernier trajet du canal de Chambly est aménagé, ce qui permet de contourner les rapides et d'acheminer directement des billots, de la pâte à papier, du foin et du charbon. Aujourd’hui, en plus des fins d’agriculture, la rivière Richelieu est utilisée à des fins récréatives et d’approvisionnement en eau potable.

Richelieu

De plus, la rivière abrite soixante des cent seize espèces de poissons d’eau douce du Québec.

La gestion des eaux de la rivière Richelieu constitue une préoccupation constante pour la population. Des stations d’épuration d’eaux ont été ouvertes. Le Comité de concertation et de valorisation du bassin de la rivière Richelieu – COVABAR a été créé pour assurer le développement de l'ensemble du territoire relié à la rivière.

Lire aussi :

Laisser un commentaire