Les eaux du Québec

Lacs de Sainte-Anne-des-Lacs

Lacs de Sainte-Anne-des-Lacs

Les lacs de Sainte-Anne-des-Lacs

Une balade afin de situer nos lacs

Michel Andreoil

Lorsqu’on arrive par le chemin Ste-Anne-des-Lacs, du bas de la montagne de l’autoroute ou de la route 117, il y en a petit lac artificiel, le lac Hébert, tout droit devant, au clignotant, on rencontre le lac Guindon. Un peu plus loin, en empruntant le chemin des Cèdres il y a du côté gauche le lac Guidon et à la droite le lac des Seigneurs.

En continuant sur le chemin des Cèdres, dépassé la fourche vers la droite, il y a le lac Paquette et vers la gauche le lac artificiel Laberge au chemin des Chevaux.

En reprenant le chemin Ste-Anne-des-Lacs, par le chemin des Épinettes se trouve le lac Loiselle à gauche et tout au bout de la route, par le bois, il y a le lac Morin, en partie à Ste-Anne-des-Lacs et à Saint-Sauveur.

Reprenons le chemin Ste-Anne-des-Lacs, au bas de la côte au chemin des Lilas en l’empruntant, on à gauche le lac des Seigneurs. On revient au chemin Ste-Anne-des-Lacs et on continue tout droit. Dépassé le parc Henri-Piette, à gauche par la rue des Merisiers, c’est le lac St-Amour à droite et plus loin au chemin des Moqueurs, on arrive au lac artificiel Demers.

En reprenant le chemin Ste-Anne-des-Lacs, devant l’église, sur le chemin Fournel, on rencontre à gauche le lac St-Amour et à droite le lac Marois qui est le plus grand de nos lacs. À l’intersection de Fournel et Godefroy, à droite, il y a le lac Marois et environ 2 km plus loin, les lacs Johanne, Schryer et Caron à droite. Plus loin sur Godefroy, le lac des Frères et Hervé Laroche.

À l’intersection de Fournel et Filion, à gauche vers Bellefeuille, le premier c’est le lac Canard à droite et plus loin, on rencontre les lacs Colette et Suzanne à droite et à gauche le lac parent au chemin Dunant et à droite les lacs Melançon et Castor. En repartant de l’église sur le chemin Ste-Anne-des-Lacs, par le chemin des Ormes, à gauche il y a le lac Rochon et sur la droite au bout le lac Cupidon. Par le chemin des Outardes, il y a le lac Violon qui est aussi accessible par le chemin de Noyers.

De retour sur le chemin Ste-Anne-des-Lacs, par le chemin des Oliviers, il y a à droite le lac Ouimet et à gauche le lac Beaulne. Par le chemin de l’Orge, on rencontre le lac Boisclair à gauche et en traversant le bois on peut rejoindre le lac Denis appartenant aussi en partie à St-Sauveur. Au retour au chemin Ste-Anne-des-Lacs, à notre gauche, c’est le lac Ouimet et toujours plus loin à la droite par le bois les petits lacs Jackson et Raymond. Ainsi finit la tournée des lacs!

Lac des Seigneurs : Origine du nom : Lac Globensky, de la Seigneurie C.A.M. Globensky. Profondeurs : maximale 15,9 m et la moyenne : 7 mètres.  Le lac des Seigneurs était un lieu important de la municipalité pour la villégiature. Les citadins venaient à la Villa du Solel qui était une pension recherchée par les touristes. Cette résidence est toujours présente sur le chemin des Lilas. Plusieurs personnalités du monde artistique ont privilégié le lac des Seigneurs pour se retirer et apprécier la tranquillité et la paix.

Lac Marois : Origine probable du nom : En l’honneur de Guillaum Marois, explorateur. Profondeur maximale, 23,6 mètres, moyenne, 8,4 mètres. Avant, le territoire de Sainte-Anne-des-Lacs était connu sous le nom de « Lac Marois ». Sur toutes les anciennes cartes et divers documents d’histoire, on fait référence au Lac Marois pour ce secteur des Laurentides.

Lac St-Amour : Origine probable du nom : La famille Cyriac St-Amour aurait donné le terrain où est situ actuellement l’église catholique de Sainte-Anne-des-Lacs. Le stationnement était leur verger et la maison familiale était située où se retrouvent actuellement les entrepôts de la quincaillerie au coin des chemins Sainte-Anne-des-Lacs et Fournel. Profondeur maximale : 9,6 mètres, moyenne – 3,2 mètres.

Lac Oumet : Origine du nom, possiblement Gédéon Ouimet, de la région de la rivière des Mille-Îles, élu député du comté de Deux-Montagnes en 1867 et devenu premier ministre du Québec de 1873 à 1874. Profondeur maximale : 24,4 mètres, moyenne : 7,7 mètres.

Tiré du Guide historique de Sainte-Anne-des-Lacs par Michel Andreoil.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>