Les eaux du Québec

Lac MacDonald

Lac MacDonald

Lac MacDonald

Situé à quelque 50 km de Montréal, dans le canton de Harrington, dans les Laurentides, le long de la route 327, le lac MacDonald est un lac de trois kilomètres de long par un kilomètre de large.

Ce lac est bordé à l’ouest par la Rivière Rouge et le lac Papineau, à l’est par une série de petits lacs, dont les lacs Fraser, des Seize îles, Laurel, Argenté et Wentworth, au sud par la rivière Outaouais et au nord par le parc du Mont-Tremblant.

Le lac est alimenté par plusieurs décharges de montagne et par la rivière Lost River qui a longtemps été le nom du petit hameau le plus rapproché.

En fait, le lac MacDonald est constitué de deux plans d’eau principaux: le Grand lac McDonald au nord et le Petit lac MacDonald au sud. Les deux sections du lac sont reliés par un bras d’eau surnommé The Narrows. Dans la section qui relie les deux plans d’eau, on retrouve plusieurs zones marécageuses et des régions humides qui contribuent à l’équilibre environnemental du lac.

Deux petites îles s’y trouvent dont l’île Brown située à l’entrée sud du Grand lac MacDonald.

Alors que le Grand lac MacDonald est relativement peu profond – à peine plus d’un mètre dans certaines sections au centre du lac, le Petit lac contient certaines fosses de plusieurs dizaines de mètres de profondeur.

En 1968, le centre CAMMAC a été aménagé au bord du lac McDonald. Ce centre appartient à la société CAMMAC (Canadian Amateur Musicians – Musiciens amateurs du Canada), organisme à but non lucratif fondé en 1953 dans le but d’encourager l’activité des musiciens amateurs.

Notons finalement que l’association des propriétaires riverains du lac MacDonald (LAMAC) a pour mission d’oeuvrer à la protection et à la revitalisation de l’environnement du lac et de représenter les intérêts de ses membres auprès des différents paliers de gouvernement et de tout organisme pertinent.

Site Web de l’association : macdonald-lamac.com.

Harrington.

Vue de Harrington. Photographie de GrandQuebec.com.

Municipalité de Wentworth

Peuplé surtout dans sa partie sud, le territoire de cette municipalité de la MRC d’Argenteuil occupe une superficie de près de 89 km2, au nord-ouest de Lachute. Parsemé de lacs et de montagnes, il présente un sol rocailleux, sablonneux, graveleux, peu propice à la culture. L’omniprésence de plans d’eau (lac Louisa, lac Rond, lac McDougall, lac Rainbow) attire, en ces lieux touristiques, vacanciers  et adeptes à la pêche. La municipalité du canton, créée en 1855, a succédé à la municipalité de Gore établie en 1845, abolie en 1847 et dont le territoire englobait les townships de Gore et de Wentworth. Vers 1830, un groupe de colons, composé d’Irlandais et de Canadiens français, commencent à défricher les lieux, quoique péniblement. L’année 1856 marque l’établissement de la mission de Wentworth, laquelle prendra officiellement le nom de Saint-Michel en 1884, l’année suivante du début de sa desserte par les Pères de la Compagnie de Marie établis à Montfort. On désirait placer la communauté religieuse naissante sous la protection de l’archange saint Michel. L’appellation Wentworth peut représenter le nom d’un village du comté de York en Angleterre, quoique certains aient avancé plutôt qu’il faut y voir le patronyme de sir John Wentworth (1737-1820), lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse de 1792 à 1808. Cet ancien gouverneur du New Hampshire qui s’est signalé surtout par son appui accordé aux Loyalistes, ne disposait pas encore d’une notoriété suffisamment étendue à l’époque de l’apparition de l’appellation pour que l’on retienne son patronyme.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *