Notre cuisine

Le slurp

Le slurp

Le slurp

Ingrédients

– sucre (cassonade roux)

– lait (homogénéisé à 3,25% de préférence)

– chocolat en poudre

Préparation

Dans un bol (de préférence, un joli bol rond avec son prénom dessus), mettre 2 cuillerées à thé de chocolat en poudre, ajouter 2 cuillerées à thé de sucre (de type cassonade roux, car oui, le slurp est une boisson saine), ensuite, verser du lait froid. Et là… regardez bien, un phénomène chimique intéressant se produit : des bulles de chocolat remontent joyeusement vers la surface en émettant de petits plops de satisfaction. Et c’est ici la supériorité du slurp sur le chocolat chaud, le lait chaud empêche ces bulles de se former et le chocolat chaud forme donc un mélange uniforme et monotone (1). À cette étape, surtout ne pas mélanger, pour pouvoir admirer les bulles.

Dégustation

Muni de votre bol de slurp et d’une petite cuillère, installez-vous dans un canapé ou un fauteuil confortable. Avec la petite cuillère, allez creuser au fond du bol, d’une part afin de récupérer un peu de sucre et d’autre part pour créer de nouvelles bulles de chocolat (2), puis hop, vous en attrapez une dans votre petite cuillère avec un peu de lait. Vous devez donc avoir dans votre cuillère quelques grains de sucre cassonade, une ou deux bulles de chocolat, et un peu de lait, voilà le trio parfait que vous pouvez maintenant avaler avec délectation. Vos papilles sont comblées, les grains de cristaux (sucre), la poudre (chocolat) et le liquide (lait), forment une parfaite alchimie. En avalant la cuillerée, vous notez qu’il se produit souvent un accompagnement sonore spontané de type “shllllurp” ou “shlurrrrrp” selon votre habileté musicale. Voilà vous avez encore tout un bol pour vous entraîner, car le slurp se déguste lentement et entièrement à la cuillère.

Historique

Dans le monde toujours plus rapide où nous vivons, il est important de prendre le temps de ne rien faire. Le temps d’un slurp, c’est un moment privilégié pour faire le vide en musique.

Variantes régionales

Si vous n’obtenez pas d’accompagnement sonore satisfaisant, vous pouvez aussi écouter Ces gens-là de Jacques Brel en même temps.

Notes

1- bref, il est platte à mourir.

2- car en plus, c’est interactif.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>