Notre cuisine

Garniture à l’érable

Garniture à l’érable

Recette de la garniture de croquant à l’érable

  • Mélangez trois tasses de gros flocons d’avoine
  • 2/3 tasse de farine de blé entier
  • 1 c. à thé de cannelle
  • 1/4 c. à thé de muscade
  • 1/4 tasse de cassonade tassée
  • 1/4 tasse de sirop d’érable
  • 2 c. à thé d’extrait d’érable

Utilisez vos doigts pour badigeonner 1/2 tasse de margarine molle non hydrogénée.

Maintenant, saupoudrer les fruits et cuire au four de 40 à 45 minutes jusqu’à ce que le mélange bouillonne.

On peut y ajouter de la rutabaga (Brassica napobrassic, famille des Crucifères, autres noms : chou-navet, naved de Suède (une traduction de l’anglais), chou de Siam (appellation archaïque). Plante potagère qui serait le résultat d’une hybridation du chou et du navet, et qui aurait été développée en Scandinavie. Le rutabaga est plus volumineux que le navet, ses feuilles sont plus grandes et plus charnues, et son goût est plus prononcé et plus sucré. Certaines variétés de rutabagas servent à nourrir le bétail.

Valeur nutritive du rutabaga : cette plante contient 87 % d’eau, 1,2 g de protéines, 0,2 g de matières grasses, 8 g d’hydrates de carbone et 36 calories/100 g. Il renferme plus de vitamine A que le navet.

Achat : Rechercher un rutabaga ferme, lourd, non ridé et exempte de meurtrissures et de taches. On recouvre presque toujours le rutabaga de cire pour retarder son dessachèment. Cela pourrait être évité si on le conservait dans un endroit humide (98 à 100 %) et si on le mettait dans un sac en plastique perforé.

Utilisation : Les gros rutabagas risquent d’être durs et fibreux. Il arrive parfois que le cœur de ce légume sont brunâtre, ce qui est causé par un manque de bore dans le sol ; enlever cette partie foncée. Le rutabaga doit être épluché et son temps de cuisson est presque deux fois plus long que celui du navet. Il est particulièrement adapté aux purées et aux soufflés. Pour en atténuer le goût, le blanchir une dizaine de minutes avant de la cuite.

On peut également utiliser le radis:la plupart des radis n’ont pas à être pelés sauf si on désire qu’ils soient moins piquants. Les noirs sont cependant grattes, brossés ou pelés. Le radis est presque toujours consommé cru, tel quel ou mariné, servi en hors-d’oeuvre, en salade, etc. Il est laissé entier, tranché, mis en dès, haché ou râpé. On peut aussi le cuire ; sa saveur s’adoucit et rappelle légèrement celle des petits navets ; il peut être mangé seul ou entrer dans la composition de soupes, pot-au-feu et autres mets du genre. La cuisson avive et même restaure la couleur d’un radis dans les teintes de rouge s’il est en contact avec un ingrédient acide ; par contre, un ingrédient alcalin le bleuit ; ne pas se servir de soda à pâte pour la cuisson et n’ajouter le radis qu’au dernier moment s’il est combiné à des aliments alcalins. Les fanes s’apprêtent comme l’épinard lorsqu’elles sont fraîches et tendres, elles peuvent être infusées et séchées.

feuille d'érable

Feuille d’érable, photographie de GrandQuebec.com.

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *