Notre cuisine

Galette suisse

Galette suisse

Recette de la galette suisse au chocolat (gâteau suisse)

Ingrédients :

  • 125 g de farine,
  • 4 cuillerées à soupe de miel,
  • Quatre oeufs,
  • 125 g de beurre,
  • 125 g de chocolat.

Cuisson :

  1. Faites ramollir le chocolat au bain-marie, incorporer ensuite le beurre, le miel et les jaunes d’oeufs.
  2. Mélangez délicatement en alternant la farine et les blancs d’oeufs préalablement montés en neige.
  3. Beurrez un moule et verser la préparation.
  4. Faites cuire à four moyen.
  5. Vérifiez la cuisson au bout d’une demi heure avec la pointe d’un couteau.
  6. Démoulez à chaud et glacez le gâteau avec 2 barres de chocolat fondu dans un peu d’eau, 2 cuillerées à soupe de sucre et une noix de beurre.
  7. Lorsque le mélange est bien lisse, l’étalez sur le gâteau encore tiède.

Miel

Fabriqué par les abeilles, le miel est utilisé par les humains depuis des millénaires. Rare au début, il ut d’abord réservé au culte religieux, aux dirigeants et pour soigner. On s’en servait pour vénérer les dieux, baptiser, nourrir les animaux sacrés, embaumer les morts, comme tribut, pour embellir la peau, soigner, etc. Le miel fut ensuite utilisé comme édulcorant, entrant dans les aliments tant salés que sucrés. Tout au long de l’histoire, une mythologie s’est développée autour du miel, vantant ses nombreuses vertus médicinales (purificateur, fertilisant, antiseptique, tonifian, sédatif, fébrufuge, apéritif, digestif, etc.) et l’érigeant en symbole de vie et de richesse.

La production du miel par les abeilles est fascinante. Elle comporte un certain nombre d’étapes ; d’abord et avant tout, les abeilles doivent collecter le nectar, un suc sécreté et filtré par les nectaires des fleurs. Pour ce faire, elles peuvent parfois patrouiller jusqu’à 12 km de distance. En temps de collecte, les abeilles, qui commencent à travailler dès la troisième semaine de leur existence, peuvent effecteur de 7 à 24 voyages par jour, chaque voyage durant de 25 minutes à 2 heures et demie et permettant la visite de 1 à 1 400 fleurs.

Les abeilles transforment le nectar en miel en le digérant, c’est-à-dire en lui ajoutant des sécrétions acides provenant d’une glande située à la base de leur langue, jusqu’à ce que la sucrose (saccharose) soit converti en glucose et en fructose et que le nectar soit suffisement concentré en sucre. Le nectar ainsi transformé en miel est finalement régurgité dans des alvéoles de cire, dans lesquelles il est recouvert d’une mince couche de cire (opercule) et ventilé s’il y a un excès d’eau. Le miel sert à nourrir les abeilles ; les abeilles produisent galement un miel spécial sécrété par les glandes du pharynx des jeunes abeilles et destiné à la reine, on le nomme gelée royale et sa valeur nutritive est élevée.

Les abeilles tendent à collecter une seule sorte de nectar lors qu’elles patrouillent, ce qui contribue à produire des miels distincts, à saveur propre. La qualité et la quantité de miel sont déterminées par des facteurs comme la topographie des lieux, la nature et la richesse du sol, l’exposition des plantes au soleil et la pluie.

Le miel n’est guère meilleur pour la santé que le sucre car il est métabolisé de façon identique. Même s’il semble qu’il serait assimilé un peu plus lentement à cause de sa haute teneur en fructose, il aurait les mêmes effets que le sucre, sur les caries dentaires par exemple. Il présente cependant l’avantage d’être exempt des divers produits employés lors du raffinage du sucre. Il n’est pas recommandé pour les enfants âgés de moins d’un an à cause du risque de botulisme.

Banquette des signes

Banquette des signes. Photo : GrandQuebec.com.

D’après le site Web jardindelabeille.com

Voir nos recettes :

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *