Notre cuisine

Cocktail aux poires et au thé

Cocktail aux poires et au thé

Cocktail aux poires et au thé

Cocktail non alcoolisé pour les enfants à la poire et au thé:

Pour chaque tasse de thé ordinaire, on prend 2 onces de nectar de poires.

  • Versez le thé dans un grand pichet,
  • Ajoutez le nectar de poire
  • Bien Mélanger

Servir réfrigéré.

C’est en 1954 que M. Barlett, dont le nom coïncide par hasard avec la dénomination d’une variété de poires, a inventé cette recette pour les enfants qu’il a baptisé du nom de Boisson aux poires. Quelques décennies plus tard, le mot boisson a été changé pour Cocktail non alcoolisé afin de faire plaisir aux enfants.

Si vous n’avez pas de nectar, vous pouvez servir du jus de poires, mais dans ce cas, il faut ajouter de l’eau et de sucre en proportion un demi-verre d’eau  pour chaque verre de jus.

Poire

(Pyrus communis, famille des Rosacées) : Fruit du poirier, un arbre qui serait originaire d’Asie de l’Ouest et d’Europe. Le poirier ressemble au pommier, une espèce cousine ; il pousse aussi dans la plupart des pays tempérés mais est plus fragile au chaud et au froid. La poire est depuis toujour un fruit fort apprécié ; Égyptiens, Grecs, Romains et Chinois en firent l’éloge. Il en existe plus d’une centiane de vairétés.

La poire est un fruit à pépins caractérisé par un renflement de grosseur variable à sa base, surmonté d’un cou plus ou moins prononcé et effilé. Sa peau comestible, habituellement mince mais parfois assez épaisse, prend diverses teintes selon les variétés ; jaune doré (Bartlett, Rocha, William), vert (Anjou), brun roux triant sur le jaune (Bosc), vert jaunâtre (Conice), jaune brunâtre (Passe-Crassane, une variété issue d’un croisement avec le coing) ; certaines variétés sont colorées de rouge ou de rose. Sa chair fine, légèrement granuleuse (surtout vers le centre) et de couleur blanchâtre recouvre le cœur du fruit qui ressemble à celui de la pomme ; elle est plus ou moins juteuse, fondante, vineuse et aromatique. Certaines variétés sont récoltées l’été, d’autres l’automne ou même l’hiver dans les régions plus chaudes. Les poires se divisent aussi en poires à couteau et en poires à cuire ; ces dernières sont maintenant plus rares.

La poire se distingue par le fait qu’elle ne mûrit pas bien dans l’arbre, sa chair devenant très granulée, parfois même graveleuse ou ligneuse. On la cueille donc mature mais pas assez mûre, puis on la laisse mûrir à des températures oscillant entre 14 et 19 degrés C avec environ 85 % d’humidité (cela permet à l’amidon de se transformer en sucre et au fruit de rester ferme). Trop de chaleur, trop d’humidité et trop de froid peuvent endommager apparence, valeur nutritive et saveur.

Comment conserver la poire ?

La conservation de la poire est une tâche délicate car ce fruit amollit facilement ; il devient alors aigrelet et goûte le fermenté. Réfrigérer la poire dès qu’elle est à point, avant elle a tendance à pourir et ne peut développer sa pleine saveur. Ne pas l’entasser et éviter de la mettre dans un sac ou un récipient fermé car le gaz éthylène qui se dégage lors du mûrissement la fait vite dépérir. La tenir éloignée des pommes de terre, oignons, choux, pommes et autres aliments à forte odeur, qu’elle absorbe facilement. La poire supporte mal la congélation, sauf si elle est cuite.

La Petite Géante

La présentation de la petite Géante à Montréal. Crédit image : GrandQuébec.com

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *