Notre cuisine

Carrés aux canneberges

Carrés aux canneberges

Recettes des carrés aux canneberges

Ingrédients :

  • Un sac de canneberges
  • Une tasse de sucre
  • Une tasse et demi de farine
  • Deux cuillères à table d’eau froide
  • Une cuillère à table de fécule de maïs
  • Une cuillère et demi à thé de soda
  • 1/8 de cuillère à thé de sel
  • Une tasse de beurre froid
  • Une tasse de cassonade
  • Deux tasses de flocons d’avoine
  • Cuire les canneberges avec le sucre et les écraser avec un pilon à patates pour en faire une purée.
  • Cuire la purée de dix à quinze minutes.
  • Ajouter le fécule de maïs délayé avec de l’eau froide.
  • Laisser épaissir.
  • Couvrir et refroidir.
  • Tamiser la farine, le soda et le sel.
  • Ajouter le beurre et le défaire en mêlant le tout jusqu’à granulosité.
  • Ajouter la cassonade et les flocons d’avoine.
  • Séparer cette préparation en deux parties.
  • Étendre la moitié dans un moule beurré de 7 1/2 X 11 pouces.
  • Étendre la purée aux canneberges sur cette croûte
  • Couvrir avec le reste du mélange à base de farine d’avoine.
  • Cuire à 350 degrés F pendant 30 minutes.
  • Refroidir un peu avant de découper en carrés.

Maïs soufflé

Zea mays var everta, famille des Graminées

Maïs éclaté sous l’effet de la chaleur. Le maïs à souffler est produit par une variété de maïs dont l’épi et les grains sont petits et durs. Ce maïs est très ancien car on en a trouvé datant de plus de 5 600 ans, lors de fouilles archéologiques au Mexique. Sa peau luisante et ferme emprisonne une plus grande quantité d’endosperme que les autres variétés de maïs ; l’endosperme est une substance amidonnée blanchâtre qui se trouve à l’intérieur du grain. Lorsque le maïs est exposé à une grande température, l’eau contenue dans son endosperme se transforme en vapeur ; la pression ainsi créée fait éclater le grain, expulsant vers l’extérieur l’amidon transformé, devenu croustillant.

Il existe trois grandes variétés de maïs à souffler ; le blanc, petit et sucré, le jaune, plus gros, et une variété hybride donnant du maïs soufflé très gros et souvent plus tendre. Cette variété atteint jusqu’à quarante fois son volume initial contre trente à trente-cinq fois pour les autres variétés.

Quelle est la valeur nutritive du maïs soufflé ?

Le maïs soufflé contient les mêmes nutriments que le maïs sucré mais en plus petites quantités. On le croit engraissant, mais c’est parce qu’il est généralement servi sucré ou enrobé de beurre : D’après le tableau de la valeur nutritive, pour 240 ml ou 200 g, ce produit a des quantités d’éléments suivants : nature : protéines 1 g, matières grasses – traces, hydrates de carbone – 5 g, calories – 25 g. Maïs soufflé à l’huile – 1 g de protéines, 2 g de matières grasses, 5 g d’hydrates de carbone et 40 calories. Maïs soufflé au sucre : 2 g de protéines, 1 g de matières grasses, 30 g d’hydrates de carbone, 135 calories.

Comment préparer le maïs soufflé ?

Le maïs soufflé se prépare dans un récipient hermétique (pour que la vapeur ne s’échappe pas). L’ajout d’huile n’est pas vraiment nécessaire, surtout si le maïs n’est pas trop vieux. On peut en ajouter une fois la cuisson terminée, en n’en versant qu’une petite quantité ; ainsi le maïs est moins gras (et le sel adhère au maïs). Cuire le maïs à feu moyen, en secouant souvent le récipient pour que tous les grains soient chauffés également. La cuisson est terminée quan plus rien d’éclate ; il faut alors retirer le maïs du feu et le transvider rapidement pour qu’il ne brûle pas. On peut l’assaisonner avec du sel, des épices, du sirop, etc.

Comment conserver le maïs soufflé ?

Il est important de conserver le maïs non soufflé dans un contenant hermétique pour que les grains gardent toute leur humidité, car trop déshydratés ils n’éclatent pas. On peut les réhydrater en ajoutant une petite quantité d’eau dans le contenant (15 ml par kilo) ou en y plaçant un ling humide ; il faut compter quelques jours pour que les grains regagnent suffisamment d’humidité.

Ottawa, o'ours de la rue Sparks

L’ours de la rue Sparks. Photo : © GrandQuebec.com.

D’autres recettes :

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *