Côte-Nord

MRC de Minganie

MRC de Minganie

La MRC de Minganie

La Municipalité régionale de comté de Minganie (code géographique 981) a été créée le 14 janvier 1982. Le toponyme Minganie été introduit par le frère Marie Victorin vers 1928 pour désigner l’archipel de Mingan, mais de nos jours, la Minganie est un territoire beaucoup plus vaste qu’autrefois.

En effet, la MRC de Minganie est la plus grande de toutes les municipalités régionales de comté du Québec, par exemple, elle est exactement deux fois plus grande que la Lettonie en Europe. Cependant, sur les 128 492 kilomètres carrés de Minganie habitent moins de 6 500 résidents, ce qui fait de la Minganie l’une des MRC du Québec les moins peuplées.

D’un total de huit municipalités, sept sont situées sur le littoral du golfe du Saint-Laurent, alors que l’Île-d’Anticosti est l’île la plus grande du Québec.

De plus, deux communautés innues, soit celle de Nutaskuan et d’Ekuanitshit se trouvent en Minganie.

La région s’allonge au long d’un littoral de quelque 360 km riche en paysages à couper le souffle.

Ce qui fait la force économique de la Minganie c’est qu’elle est dotée d’énormes ressources : l’exploitation minière, la pêche commerciale et la récolte des produits forestiers déterminent le mode de vie des résidents. On ne peut oublier le tourisme qui repose sur la chasse et la pêche, ainsi que sur l’écotourisme.

Minganie possède des diverses ressources naturelles exploitables : le socle rocheux, des dépôts de sable et d’argile, la forêt, des tourbières. De plus, elle a une faune et une flore très diversifiée.

La forêt recouvre environ 80 % du territoire de Minganie et a une superficie de près de 5 000 kilomètres carrés, au nord des villages de Baie-Johan-Beetz, d’Aguanish et de Natashquan, elle est réservée à la scierie. Toutefois, le marché du bois étant en crise, la mis en place de ce projet a été retardé.

À partir des années 1980, après la construction de la route 138, la Minganie développe son industrie touristique en raison de ses attraits majeurs uniques au Québec. Le tourisme devient alors une priorité pour l’économie de la MRC.

La réserve du Parc de l’Archipel-de-Mingan, créée en 1984, l’île d’Anticosti, le village de Natashquan, les opportunités de chasse et de pêche, attirent des milliers de visiteurs. Par ailleurs, le corridor panoramique de la route 138, le seul axe routier permettant d’accéder à la Côte-Nord, avec ses magnifiques panoramas sur le golfe, est en soi un attrait incontournable.

En Minganie, plusieurs entreprises vivent uniquement du tourisme. Elles sont une soixantaine travaillant dans les secteurs de l’hébergement, des excursions, de l’artisanat, des pourvoiries et du camping. Le nombre d’emplois reliés au tourisme s’élève à 300, ce qui représente près de 10% de l’ensemble des emplois en Minganie, mais ce sont en majorité des emplois saisonniers.

Notons finalement que plusieurs significations ont été avancées pour expliquer la signification du nom. Certains sont d’avis qu’il s’agit de la francisation du mot Algonquin : mahingan, qui signifie loup ou du mot montagnais maikan, ayant pour signification loup des bois.

D’autres considèrent qu’il faut chercher dans la langue bretonne pour en trouver le sens. En effet, Menguen signifie pierre blanche et en serait la base au terme qui ferait référence à la formation géologique de calcaire de l’archipel.

Finalement, d’autres encore, trouvent l’origine du toponyme dans la langue basque, où il signifie pointe de sable en référence à celle de la Municipalité de Longue-Pointe-de-Mingan.

minganie

Minganie. Photo, Tous droits réservés – copyright © Rosaire Lemay

Adresse de la MRC de Minganie :

1303, rue de la Digue
Havre-Saint-Pierre
Québec
G0G 1P0

Téléphone : 418 538 2732

Code                           Municipalité

Voir aussi :

4 Comments

  1. F MaRTIN

    2012/03/06 at 6:31

    J’aimerais aller vou visiter cet été j’aurais besoin de connaitre lles endroits : le kayak le camping les hébergemtns maison à louer ect….

  2. Marcel Blondeau

    2014/01/23 at 9:47

    En 1979, je suis passé en Minganie, à un endroit situé sur la 138 7 km à l’ouest du point de la rivière Malek.
    Personne ne peut me dire où était la rivière Malek.
    Me serais-trompé ? La commission de Toponymie ne peut m’aider à ce sujet. Y a-t-il chez vous une personne capable de m’aider.
    Marcel Blondeau, botaniste,
    Longueuil, Qc

    • M. Blondeau

      2016/12/05 at 8:40

      Selon Kim D’Amboise (Univ. Laval), Il existe une rivière Maleck, près de Havre St?Pierre. C’est probablement celle?là.

  3. M. Blondeau

    2017/01/16 at 9:09

    KIM D’AMBOISE (UN. LAVAL) A LA BONNE RÉPONSE.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>