Côte-Nord

Gallix

Gallix

Gallix

Situé à l’embouchure de la rivière Sainte-Marguerite qui se jette dans le fleuve, le village de Gallix est une ancienne municipalité fusionnée depuis le 12 février 2003 à la ville de Sept-Îles.

Les premiers habitants s’installent à Gallix depuis 1936, mais en juillet 1955, un terrible feu de forêt rase une bonne partie du village. Sa population se réfugie alors dans les villes environnantes et le village se renaît des cèdres…

Le nom de Gallix honore le père eudiste Joseph Gallix (1877-1942), missionnaire sur la Côte-Nord de 1903 à sa mort. Le nom de ce missionnaire français, curé de Natashquan et de Clarke City, a d’abord été attribué au bureau de poste, établi en 1936, puis à la paroisse de Sainte-Marguerite-de-Gallix, érigée canoniquement en 1967.

En 1966, l’érosion menaçante oblige la communauté à déménager toutes les maisons. À quelques kilomètres du village, le hameau de Gallix-sur-Mer a été créé vers 1970 lorsque les résidents du village y ont construit des chalets sur le bord du fleuve.

La municipalité de Gallix a été constituée civilement en 1972. En 1986, la Commission de Toponymie du Québec reconnaît le gentilé Gallixoise et Gallixois.

Au cœur de Gallix se situe le mont Trouble (hauteur 205 mètres, dénivellation 185 mètres), avec sa station récréotouristique Gallix, une entreprise oeuvrant dans le domaine des sports de glisse. Les principales activités offertes sont le ski alpin, la planche à neige, le patin à glace, le télémark, la raquette et la glissade en tube. Cette station compte plus d’une vingtaine de pistes et sous-bois.
   
Le village est situé dans la région touristique de Duplessis à environ 825 km de Montréal et 600 km de Québec.

Le Centre nature de Gallix est un petit zoo où les tous petits et les adultes peuvent admirer de nombreux animaux qui vivent au Québec comme le renard, l’ours noir, le loup gris, le lynx, le cerf de Virginie, le porc-épic d’Amérique, le raton laveur, la martre d’Amérique, l’orignal. Au total, le centre loge plus de 25 espèces d’animaux de la ferme et sauvages. On peut même nourrir certains animaux.

Il est possible de prolonger votre séjour à Gallix en louant un chalet et profitez des rivières pour pêcher en famille.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>