Conseils pratiques

Sceptiques du Québec

Sceptiques du Québec

Sceptiques du Québec

Fondée en 1987, l’association les Sceptiques du Québec inc. est un organisme à but non lucratif dont le principal objectif est de promouvoir la pensée critique et la rigueur scientifique dans le cadre de l’étude d’allégations de nature pseudoscientifique, religieuse, ésotérique ou paranormale.

Les Sceptiques du Québec comptent aujourd’hui des centaines membres et abonnés à travers le Québec et tous les membres qui œuvrent au sein de l’association le font bénévolement. Les fonds, amassés principalement grâce aux cartes de membre, aux abonnements à la revue Le Québec Sceptique, aux soirées-conférences et aux dons, servent à financer les activités de l’organisme.

Soulignons que les Sceptiques du Québec ne nient pas l’existence de phénomènes insolites ou inexpliqués en regard des connaissances actuelles de l’homme. Leur scepticisme n’est pas une prise de position, mais plutôt une attitude de questionnement qui vise à faire progresser la connaissance en amenant à distinguer entre croyance subjective, opinion plausible et connaissance établie.

Comme une connaissance ne peut être établie que si l’on dispose de faits observables dans des conditions contrôlées, les Sceptiques du Québec ne s’en prennent pas aux conceptions métaphysiques ou religieuses en tant que telles, mais ils s’intéressent aux faits observables qui pourraient découler de ces conceptions.

Les membres de l’association encouragent les recherches rigoureuses qui suivent une méthodologie adéquate, à commencer par la démonstration de l’existence des phénomènes étudiés. Ainsi, les explications avancées pour rendre compte des phénomènes doivent être démontrées de façon convaincante. Et il revient à ceux qui les formulent d’en prouver la valeur.

D’autre part, il est clair que toutes les hypothèses voulant expliquer un phénomène ne sont pas équivalentes. Même si elles sont cohérentes, celles qui contredisent des théories et des hypothèses qui s’appuient sur des acquis scientifiques doivent être démontrées de façon suffisamment solide pour pouvoir cohabiter avec ces acquis, à défaut d’y être intégrées.

De fait, le scepticisme des Sceptiques du Québec s’apparente au doute méthodique qui est un ingrédient essentiel au succès de la méthodologie utilisée en recherche scientifique.

En fait, il est très facile de se tromper, surtout si on se fie aux premières impressions et aux témoignages de gens, même les plus fiables. Il faut donc vérifier dans les faits que les prétentions d’astrologues, de voyants et de médiums arrivent réellement, que les médecines parallèles, telles l’acupuncture et l’homéopathie, donnent des résultats mesurables. La démarche sceptique est une méthode principalement basée sur la libre investigation et vérification de toute prétention. Cette démarche s’inspire de la méthode scientifique.

Les Sceptiques sont loin d’affirmer que le paranormal n’existe pas, parce qu’ils n’en sont pas certains. Ce qu’ils disent, c’est que jusqu’à présent, on n’en a vu aucune preuve. Dans des conditions contrôlées, ces phénomènes paranormaux ne se produisent tout simplement pas. Ces phénomènes n’ont pas été vérifiés expérimentalement. On pourrait conclure, donc, du moins provisoirement, que cette croyance n’est pas justifiée par les faits. Selon les Sceptiques du Québec, si une croyance ne peut être vérifiée, c’est qu’elle n’a sans doute pas d’impact sur le réel, donc qu’elle n’a pas d’importance directe dans nos vies, sauf possiblement psychologique pour ceux qui y croient.

structure atomique

Structure atomique

Illustration : GrandQuebec.com

Notons au passage qu des sceptiques réunis en association, c’est un phénomène plutôt récent. La plus vieille association de sceptiques est le Comité Para belge, fondé en 1949, connu aussi sous le nom de Comité Belge pour l’Investigation Scientifique des Phénomènes Réputés Paranormaux. En 1976, les sceptiques américains fondent The Committee for the Scientific Investigation of Claims of the Paranormal (CSICOP). On compte aujourd’hui plus des dizaines de groupes de Sceptiques dans une trentaine de pays à travers le monde. Des groupes sceptiques parmi les plus connus, nous pouvons citer l’Observatoire Zététique, l’Union Rationaliste, le Laboratoire de Zététique de l’Université de Nice, l’Association Française pour l’Information Scientifique, les Australian Skeptics, et la Gesellschaft zur wissenschaftlichen Untersuchung von Parawissenschaften (GWUP).

Les Sceptiques tiennent des conférences mensuelles, ils publient une revue sur le scepticisme au Québec, ils offrent aussi au public un excellent site Web sur différentes questions liées au scepticisme. Sur le site Web des Sceptiques vous pourrez trouver des comptes-rendus détaillés des conférences et de quelques articles d’anciens numéros de la revue Le Québec sceptique.

Vous trouverez sur le site Web des Sceptiques un concours de prédictions où l’on tente de prévoir des événements improbables avec autant de succès que les astrologues ou les voyants; un formulaire d’inscription au Défi Sceptique, où l’on invite des candidats à venir nous démontrer leurs dons paranormaux; la liste des gagnants aux prix Sceptique et Fosse Sceptique – vous pouvez d’ailleurs faire parvenir vos candidatures à ces prix pour l’année courante.

chat en hiver

Le célèbre Chat venu de l’espace (tous les chats ont des pouvoirs de provoquer les tempêtes de neige. Renvoyez les chats chez eux, dans la galaxie des Chats Roux, et la température sur notre planète se stabilisera à 25 C. Élémentaire, Watson). Photo : © YaniQc

Soulignons finalement que les Sceptiques du Québec n’ont pas de position officielle sur la religion. Ils laissent évidemment leurs membres libres de se former leur propre opinion sur ce sujet. Toutefois, vous ne serez pas surpris d’entendre que, pour certains sceptiques, la religion s’apparente au paranormal ou à une pseudoscience, du moins en ce qui concerne les miracles ou autres aspects surnaturels, mystérieux ou inexplicables. Quel moyen, autre que l’examen rationnel et critique, avons-nous pour déterminer quelle religion serait plus valable qu’une autre? Comment distinguer le vrai prophète de l’illuminé sans faire l’analyse critique des textes qu’il a produits? Les Sceptique ne se moquent cependant pas des croyants.

Mais on peut admettre que les Sceptiques « sont très sceptiques » par rapport la voyance, c’est-à-dire, par rapport aux gens qui prétendent voir le passé, le présent ou l’avenir d’une personne, ou encore voir des événements futurs qui affecteraient toute une population ou entendre par clairaudience, ou voyance auditive, des messages de l’au-delà pour les vivants. Face à cet éventail de prétentions à la clairvoyance, l’approche des Sceptiques est d’abord empirique: quelles preuves supportent les faits allégués? Peut-on les observer dans des conditions contrôlées? Ces expériences sont-elles reproductibles?

D’après le site Web Les Sceptiques du Québec.

Pour en apprendre plus sur les Sceptiques du Québec, pour s’abonner à la revue Le Québec sceptique, pour devenir membre, pour se postuler au Défi Sceptique, pour présenter votre canditature aux prix sceptiques, pour les concours littéraires, pour participer au forum de discussion et pour beaucoup plus :

Les Sceptiques du Québec
C. P. 49067
Montréal
Québec
H1N 3T6

Ligne Sceptique : 514 990-8099

Site Web des Sceptiques du Québec : www.sceptiques.qc.ca

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>