Conseils pratiques

RDD

RDD

RDD : Parer aux dangers

Comme leur nom l’indique si bien, les résidus domestiques dangereux ou RDD représentent une sérieuse menace, à la fois pour l’environnement et pour la santé. D’où l’importance de veiller à ce qu’ils soient récupérés et traités de façon sécuritaire.

Bien que ces résidus représentent moins d’un 1% de tous les rebuts produits par les ménages québécois, ils contribuent de façon importante à la toxicité d’un site d’enfouissement. Difficile de passer sous silence les dégâts causés par ceux envoyés à l’égout pluvial. À titre d’exemple, un seul litre d’huile peut contaminer pas moins d’un million de litres d’eau!

Les RDD sont partout autour de nous : piles sèches, résidus de peinture, produits de nettoyage, lampes fluocompactes, pesticides, etc. On reconnaît les résidus domestiques dangereux à leur étiquette, où figure un ou des pictogrammes de danger indiquant qu’ils sont corrosifs, explosifs ou toxiques.

Cependant, malgré leur dangerosité, pas moins de 90% des résidus domestiques dangereux peuvent être recyclés, pour peu qu’ils soient acheminés au bon endroit. En fait, on retrouve parmi les RDD plusieurs catégories de RDD, et chacune a son destinataire, selon qu’il s’agisse d’un recyclage, d’une valorisation énergétique, d’une réutilisation ou d’une élimination sécuritaire.

Si vous résidez à Montréal, vous pouvez en départir de vos RDD à la faveur des collectes itinérantes dans les quartiers, d’un part, et dans les écocentres, d’autre part. Les matières acceptées sont les suivantes :

  • Huiles à moteur usées ;
  • Piles rechargeables périmées : Ni-Cd, Ni-Mh, Li-ion, Pb ;
  • Piles AAA à D et alcalines ;
  • Restes de peinture ;
  • Batteries d’auto (acide/plomb) ;
  • Térébenthine, varsol ;
  • Pesticides ;
  • Aérosols ;
  • Produits d’entretien, dégraisseurs, débouche-conduits ;
  • Produits chimiques pour piscine ;
  • Adhésifs, époxy, teintures ;
  • Bouteilles de propane ;
  • Tubes fluorescentes et lampes fluocompactes.

Remarquez que les téléphones cellulaires et les piles rechargeables peuvent être reprises dans les casernes de pompiers ; médicaments périmés, dans la plupart des pharmacies, les batteries automobiles et les huiles usagées peuvent être reprises dans les garages et les rebuts de peinture, dans plusieurs quincailleries.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>