Conseils pratiques

Guignolée

Guignolée

Guignolée

La guignolée est une tradition annuelle québécoise ayant lieu au début du mois de décembre. Le jour de la guignolée prend la forme d’une collecte des vivres non périssables et d’argent pour venir en aide aux plus démunis, en préparant des «caisses de Noël».

Le mot guignolée puiserait son origine dans l’expression «Au gui, l’an neuf!», lancée par les druides de l’ancienne Gaule pour donner le départ, en décembre de chaque année, à la cueillette des feuilles de gui auxquelles la croyance gauloise attribuait des vertus thérapeutiques  – le gui est une plante toujours verte qui ne pousse pas au Canada. Au Québec, «Au gui l’an neuf» devint au XIXe siècle: «Au gui l’an neu’», ce qui se rapproche plus du mot utilisé aujourd’hui (selon Wikipédia en français).

Le jour de la Guignolée est né dans la campagne québécoise. La première fête de partage au niveau du Québec aurait été organisée par la Société de Saint-Vincent de Paul, une organisation charitable catholique, vers le début des années 1860. Les villageois passaient alors de porte en porte, chantant des cantiques de Noël, et amassant des denrées non périssables.

Une chanson traditionnelle, spéciale pour l’occasion, était chantée par les bénévoles: «La guignolée, la guignoloche, mettez des sous dans notre poche.»

La coutume voulait que chaque chef de famille visité verse à chacun des bénévole un verre de petit blanc pour réchauffer du froid. Mais ce geste, répété de maison en maison, entraînait parfois des excès: les bénévoles tout joyeux avaient parfois bien du mal à terminer leur tournée dans le bon ordre et ce, à une époque où la tempérance était de rigueur… :P

Les bénévoles qui participent à la guignolée sont appelés les «guignoleux» et les «guignoleuses». Ces gens portent un foulard arc-en-ciel, une tuque rouge avec un pompon et ils tiennent une cloche

Bref, la guignolée est une tradition d’amour et de partage.

jour de la guignolée

Photo : © Grandquebec.com

Chanson de la guignolée

Bonjour le maître et la maîtresse
Et tout le mond’ de la maison

Pour le dernier jour de l’année
La Ignolé’ vous nous devez

Si vous voulez rien nous donner
Dites-nous lé-e:

On emmènera seulement la fille aînée.
On lui fera fair’ bonne chère,

On lui fera chauffer les pieds.
On vous demande seulement

Une chignée
De vingt à trente pieds de long Si vous voulez-e.

La Ignolé’, la Ignoloche,
Mettez du lard dedans ma poche

Quand nous fûm’s au milieu du bois
Nous fûm’s à l’ombre;

L’entendais chanter le coucou
Et la colombe.

Rossignolet du vert bocage,
Rossignolet du bois joli.

Eh! va-t-en dire à ma maîtresse
Que je meurs pour ses beaux yeux.

Toute fill’ qui n’a pas d’amant,
Comment vit-elle?

Ell’ vit toujours en soupirant,
Et toujours veille.

Source de la chanson Chanson traditionnelle québécoise: agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Guignolee

Pour compléter la lecture :

3 Comments

  1. lisemcote

    2011/12/05 at 12:21

    J’aimerais savoir si les personnes, qui passent pour la guignolée doivent avoir un bas recouvert d’un couvercle avec un orifice et une fente pour l’argent.

    Mercis.

  2. michel poliquin

    2012/06/24 at 6:23

    J’étais encore très jeune;mais je me souviens de ça. J’ai 71 ans.

    Une coutume,qui s’est plutôt perdu,mais,ça fait du bien de se rappeler. C’était surtout,dans les rangs,en campagnes.

    Bonjour le maÎtre et la maÎtresse, et tout le mond’de la maison…..ET C.ETC. ETC. DES SOUVENIRS’N’EST-CE PAS?

  3. valéry drolet

    2012/11/26 at 9:46

    Ici, à La Tuque, c’est une tradition depuis bien des années :) j’ai 15ans et cela fais au moins 7ans que je la passe avec ma famille :)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>