Conseils pratiques

Fraudes les plus courantes

Fraudes les plus courantes

Manœuvres frauduleuses les plus courantes

Vous pouvez vous protéger de toutes les tentatives frauduleuses en demeurant informé. En fait, la protection des données confidentielles, personnelles, financières et commerciaux constitue la pierre angulaire de votre comportement et doit demeurer toujours l’une de vos priorités. Ainsi, il faut suivre des pratiques rigoureuses de protection de vos données personnelles.

Voici quelques manœuvres couramment utilisées pour obtenir l’accès aux données financières et personnelles, ainsi que quelques suggestions de mesures de précaution à prendre.

Écrémage

Cette fraude (skimming en anglais) consiste à obtenir des renseignements à partir de la bande magnétique d’une carte de débit ou de crédit. Bien que la carte à puce avec Numéro d’identité personnel (NIP) permette de réduire le nombre de cas d’écrémage sur ces cartes, il est encore possible aux malfaiteurs d’écrémer la bande magnétique des cartes. La plupart du temps, les données sont enregistrées au moyen d’un lecteur de cartes lorsque la carte y est insérée, tandis que le NIP est souvent obtenu séparément, en général par quelqu’un qui surveille le client. Cette surveillance peut se réaliser au moyen d’une caméra cachée ou par un dispositif perfectionné branché à l’appareil. Avec toutes les données en leur possession, les fraudeurs fabriquent et utilisent une carte falsifiée. Pour vous protéger contre l’écrémage, n’utilisez pas un guichet automatique qui semble avoir été altéré. Masquez toujours le clavier du guichet automatique ou d’un terminal de pointe de vente lorsque vous entrez votre NIP. Vérifiez régulièrement le solde de votre compte et garde une trace de vos débits. Signalez immédiatement toute activité frauduleuse ou disparition de fonds à votre succursale bancaire ou votre compagnie financière.

Substitution de carte, piquage de NIP : Cette manœuvre peut survenir dans un guichet automatique. Une personne vous dit que vous avez laissé tomber quelque chose ou que cette personne offre son aide pour peu importe quelle raison. Pendant que vous vous penchez pour récupérer l’objet en question, le malfaiteur échange votre carte contre une autre carte. Un complice se tenant près de vous avez déjà noté votre NIP pendant que vous l’entriez, ce qui a permis aux malfaiteurs de mettre la main sur votre NIP et sur votre carte (les détails de l’opération peuvent varier). Ne laissez jamais quiconque vous aider à entre votre NIP ni voir les numéros que vous entrez. Avant de remettre votre carte dans votre portefeuille, vérifiez que le no nom inscrit dessus est bien le vôtre. Dans le cas contraire, signalez l’incident en appelant sans tarder votre institution financière et faites annuler la carte. N’utilisez jamais un guichet automatique ni un terminal de point de vente qui semble avoir été altéré.

Fausses œuvres de bienfaisance : Si une personne vous rejoint pour faire une demande de contribuer à une œuvre de bienfaisance, ne lui donnez pas votre numéro de carte de crédit par téléphone. N’acceptez pas que quelqu’un vienne chercher un chèque chez vous. Il est recommandable de demander à la personne qui appelle de vous envoyer une formule de don ou de vous donner son numéro de téléphone afin que vous puissiez la rappeler. Avant de rappeler, vérifiez personnellement que le numéro de téléphone est celui d’une organisation régulière.

Offre trop belle pour être vraie : On peut communiquer avec vous par téléphone, par courriel, par la poste, par télécopier pour vous annoncer que vous avez gagné une participation dans une entreprise comportant des sommes importantes, ou que vous en avez hérité. Si vous vendez des biens personnels (votre voiture, par exemple), un fraudeur peut se faire passer pour un acheteur intéressé, faire un chèque pour un moment nettement supérieur au prix que vous demandez, puis vous rappeler pour vous demander de lui remettre le paiement en trop. Dans bien des cas le chèque en question est contrefait ou altéré, ou même volé tous simplement, mais il ne sera retourné à la banque que bien plus tard. Tant que vous n’avez pas retourné le prétendu « paiement en trop », la victime ne s’aperçoit pas que le chèque pose un problème. N’envoyez pas aucun remboursement par chèque ou télévirement.

Si vous effectué un télévirement, assurez-vous de connaître le destinataire des fonds. Si quelqu’un vous demande de faire un dépôt ou d’ouvrir un compte à son nom, vérifiez l’identité de cette personne et la validité des motifs de sa demande, même si vous entretenez un lien affectif avec cette personne. Soyez extrêmement vigilant lorsqu’on vous fait ce type de demande. Vous pourriez devenir le complice involontaire d’une opération de blanchiment d’argent, de manipulation de fonds obtenus de façon illicite ou volés.

Un peu plus sur l’écrémage (skimming)

Plusieurs adeptes du magasinage en ligne tombent victimes de skimming ou d’écrémage, une technique de fraude de carte de crédit utilisée par les malfaiteurs pour voler les renseignements sur un compte et effectuer des achats non autorisés.

Au Canada, la Gendarmerie Royale du Canada (GRC) estime que les pertes imputables aux délits liés à la fraude s’élèvent à entre 15 et 30 milliards de dollars par année. Selon une enquête par TD Canada Trust, plus de 70% de Québécois craignent d’être victimes de fraude.

Ces malheureux se rendent compte qu’ils n’avaient pas pu dépenser autant en un seul mois. En parcourant leur relevé article par article, ils commencent à y voir plus clair. En effet, le relevé comporte plusieurs transactions inhabituelles dont ils ignorent l’origine.

Ensuite, plusieurs d’entre ces gens appellent en peu partout en proie à la panique et expliquent, larmes aux yeux, que leur compte de carte de crédit est astronomique. Ce qu’il faut faire dans ce cas, c’est simple : contre-vérifiez votre relevé et alertez rapidement la banque. Celle-ci annulera votre carte de crédit et vous aidera, si possible, à obtenir le remboursement des dépenses non autorisés.

Toutes les institutions bancaires et les émetteurs des cartes de crédit ont mis en place des mesures de sécurité qui contribuent à protéger leurs clients de la fraude. Cependant, c’est vous la personne la mieux placée pour protéger l’argent que vous avez durement gagné. Empêchez les fraudes avant même qu’elles ne surviennent.

Voici quelques conseils qui vous éviteront de subir cette sorte:

  • Gardez toujours un œil sur votre carte. Par exemple, éviter de laisser le commerçant s’éloigner avec votre carte de débit ou de crédit pendant une transaction. N’oubliez pas que quelques secondes suffisent pour copier les renseignements d’une carte.
  • Ne divulguez jamais le numéro d’identification personnelle (NIP) de votre carte de crédit ou de débit. Personne, même votre banque, n’est autorisé à vous demander cette information.
  • En effectuant des transactions dans un guichet automatique, abritez le clavier des regards indésirables au moment de composer le NIP.
  • Soyez prudents. L’hameçonnage ou le fishing est l’envoi de courriels frauduleux qui semblent provenir de sources fiables ou d’organismes légitimes dans le but de soutirer des renseignements personnels. Aucune institution financière de vous ne demandera jamais vos numéro de compte ou votre mot de passe par courriel. Alors, supprimez immédiatement un courriel hameçon.
  • Faites vos achats en ligne sur les sites dignes de confiance. Par exemple, une adresse Web qui commence par la combinaison “https://” indique habituellement qu’il s’agit d’une connexion sécurisée. Assurez-vous que le site de votre institution financière ou de magasinage en ligne est protégé de cette façon.
  • Mettez régulièrement à jour les anti-virus, les pare-feu et les logiciels de protection afin de protéger votre ordinateur.
  • Gardez vos relevés en lieu sûr. N’oubliez pas que les relevés bancaires contiennent des renseignements sensibles. Passez-les, si possible, à la déchiqueteuse avant de les recycler.
  • Si vous devez partager vos données personnelles, avant de divulguer ces renseignements, demandez, pourquoi on vous demande ces données, comment elles seront utilisées, à qui elles seront communiquées et comment elles seront protégées.

Si vous croyez être victime d’une fraude au moment de faire un achat ou d’utiliser un guichet automatique, annulez la transaction, récupérez la carte et communiquez avec votre institution bancaire sans tarder.

Hameçonnage

Voici l’article sur hameçonnage ou fishing.

Fraudes sur commission : Des fraudeurs peuvent utiliser le nom d’une institution financière réputée et copier son logo et sa marque pour faire la promotion de soi-disant prêts et hypothèques pré-approuvés ou de taux d’intérêt inhabituellement élevés pour des produits de placement. Ils misent sur la réputation de l’institution financière et demandent à la victime un paiement immédiat pour qu’elle puisse profiter du crédit approuvé ou du produit de placement à rendement élevé.

Télémarketing frauduleux : Certaines entreprises frauduleuses qui se font appeler télémarketing (mais qui n’ont rien à voir avec cette activité honnête) peuvent communiquer avec vous sous prétexte que vous avez gagné un prix. Elles vous demandent ensuite votre numéro de carte de crédit ou vous informent que vous devez acheter un article promotionnel pour avoir droit au prix en question. Si vous avez des soupçons, communiquez avec PhoneBusters au 1 888 495-8501 ou rendez-vous au phonebusters.com. Le centre d’appel Antifraude du Canada FraudeBusters recueille des renseignements sur l’usurpation d’identité. Ce centre offre des conseils et du soutien aux victimes. Cet organisme entre l’information sur les fraudes dont sont victimes les consommateurs dans une base de données sécurisée qu’elle partage avec les organismes d’application de la loi à l’échelle municipale, provinciale et fédérale. Cette base de données a été configurée et approuvée par la GRC.

(D’après Site Web Étudier au Canada).

psychedelic fictional castles

« La perversion de la cité commence par la fraude des mots. » (Platon). Image : © GrandQuebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *