Conseils pratiques

Certificat de droit d’auteur

Certificat de droit d’auteur

Le certificat de droit d’auteur


Bureau du droit d’auteur – Office de la propriété intellectuelle du Canada

Les livres, les films, les pièces de théâtre, les programmes de télévision et de radio, les peintures, les photographies, les oeuvres musicales, les sculptures, les programmes d’ordinateurs et tout enregistrement, comme les disques, cassettes et rubans sont protégés par un droit d’auteur (équivalent anglais : copyright )

Le certificat de droit d’auteur est le document qui établit que l’oeuvre est protégée par un droit. Nul alors ne peut publier, produire, reproduire, exécuter en public, traduire, communiquer en public ou exposer une oeuvre sans l’autorisation de son auteur. Ce certificat protège le titulaire de droit d’auteur d’une oeuvre originale à caractère littéraire, musicale, dramatique et artistique. Il permet d’identifier l’ouvre protégée et le titulaire du droit d’auteur.

Au fait, le droit d’auteur est automatiquement lié à la création d’une oeuvre originale. Cependant, il est toujours préférable d’enregistrer ce droit en remplissant un formulaire qui doit être envoyé à l’Office de la propriété intellectuelle du Canada. Ce formulaire contient les informations suivantes:

  • Les coordonnées du titulaire du droit d’auteur et sa déclaration de propriété d’une oeuvre;
  • Le nom et la description de l’oeuvre ;
  • Le lieu de la publication et ses premiers exemplaires ;
  • La signature du demandeur.

Par la suite, l’Office de la propriété intellectuelle du Canada émet d’enregistrement qui constitue la reconnaissance que le droit d’auteur est protégé. Au fait, cet enregistrement est émis par le Bureau du droit d’auteur administré par l’Office de la propriété intellectuelle du Canada. En général, le droit d’auteur est valide jusqu’à 50 ans après le décès de l’auteur de l’oeuvre.

La personne titulaire d’un droit d’auteur peut céder son droit de produire ou reproduire son oeuvre de création à d’autres personnes au moyen des contrats appelés cession et licence. Pour être valides, une cession et une licence doivent être signées par le titulaire du droit d’auteur.

Cession : le titulaire d’un certificat de droit d’auteur a le pouvoir, par le biais d’une cession, de léguer partiellement ou intégralement ces droits à une tierce personne. La cession donne la possibilité de limiter la période de validité et les limites territoriales de ces droits.

La licence : tout en demeurant titulaire d’un droit d’auteur, il est possible de donner l’autorisation à une tierce personne d’utiliser une oeuvre pour certaines fins et à certaines conditions.

Remarquez que la notion du droit d’auteur est fréquemment confondue avec la notion du dépôt légal. En vertu de la Loi sur la bibliothèque nationale, le dépôt légal est l’obligation pour tout éditeur d’obligations ou compagnie d’enregistrements sonores de déposer à la Bibliothèque nationale du Canada et/ou du Québec deux exemplaires de chaque production qu’il met en circulation. De cette façon, le dépôt légal constitue une méthode pratique et efficace de développer une collection nationale d’oeuvres. Pour effectuer un dépôt légal, on doit remplir un formulaire – un bordereau de déclaration qui permet d’inscrire la déclaration dans les répertoires.

En anglais on dit copyright.

Bibliographie :

  1. Loi sur le droit d’auteur
  2. Loi sur la bibliothèque nationale

Voir aussi :

4 Comments

  1. Jocelyne Gagné

    2010/08/18 at 10:57

    Question concernant la mention droits d’auteur dans le bas d’une page de Blog

    Faut-il être enregistré officiellement pour pouvoir indiquer sur notre site un rappel sur les droits d’auteur avec une interdiction de copier ou de publier nos textes et images?

    Merci :)

  2. Ginette Lauzon

    2011/02/05 at 8:28

    Allo
    Je crois avoir inventé un nouveau jeu pour perroquet.
    J’en ai déjà inventé un, il y a quelques années et quelqu’un me l’a volé. J’en trouve maintenant partout dans les petshops.
    Je suis comme le commun des mortels avec un revenu modeste.
    Vaut-il la peine de fairee patenter mon jeu sachant que je ne pourrais jamais faire de procès à quiconque l’utiliserait?
    Y-a-t’il une façon très peu cher que personne ne me prenne mon idée?
    Ginette Lauzon

  3. PAUL ROBITAILLE

    2013/10/07 at 2:14

    J’AI 1 NOUVEAU JEU. COMMENT PUIS-JE LE PROTÉGER AVANT DE LE SOUMETTRE? Y-A-T’IL UN COÛT POUR 1 ENREGISTREMENT QUELCONQUE? MERCI

  4. Léo Torres

    2013/10/12 at 5:48

    Bonjour,

    Si je inventerais un COCKTAIL contenat l’alcool, c’est possible la patenter?

    Merci

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>