Conseils pratiques

Conduire au Québec

Conduire au Québec

Conduire au Québec

Les routes au Québec sont en général assez bien entretenues et bien signalisées. La qualité du recouvrement est toutefois loin d’être idéale et en Ontario ou aux États-Unis et vous sentirez la différence immédiatement.

Les autoroutes sont gratuites. La traversée de certains ponts est facturée, mais le coût est assez modique et des ponts payables sont plutôt rares.

Le tarif des aires de stationnement est élevé, à Montréal, il y a beaucoup de guichets automatiques de payement. Si vous voulez donc faire une promenade ou manger, étudiez les horaires de stationnement avant de laisser votre voiture, puisque vous risquez de payer de grosses amendes si vous manquez de noter qu’un aire n’est disponible que jusqu’à midi ou à 15.00.
 
Au Québec, on roule sur le côté droit et l’on utilise le système métrique pour mesurer les distances (quoique les distances en milles sont également marquées sur les panneaux de la voiture).

La ceinture de sécurité est obligatoire (bon, pour le moment, le passager adulte qui occupe le siège d’arrière peut passer de la ceinture, mais nous vous conseillons de l’utiliser aussi)

Les amendes pour non-respect des limitations de vitesse sont hautes. Les contrôles policiers sont assez fréquents.

L’assurance est naturellement obligatoire, elle doit vous couvrir au moins à l'étranger.

Pour les arrivants des pays tropicaux ou sans neige, il faut comprendre que l’hiver, il faut avoir les pneus adéquats qui sont conseillés au Québec du 15 octobre au début mai.

Pendant l’hiver, il est très recommandable d’avoir dans la voiture une bougie, un briquet ou des allumettes, une couverture, une lampe de poche, une pelle et une raclette pour dégager les vitres de votre véhicule.

Achat-vente et location

Une fois que vous avez décidé d'acheter une voiture d'occasion ou neuve, selon vos besoins, vos goûts et vos capacités financières, assurez-vous d'exiger un contrat de vente écrit pour confirmer l'achat. Vous pouvez aussi exiger du vendeur une garantie contre les vices cachés. Par ailleurs, bien qu'un transaction entre particuliers soit exemptée de TPS, l'acheteur devra payer la TVQ. Un essai du véhicule s'avère également nécessaire et une attention particulière devra être portée sur le comportement du véhicule, sur les bruits, les odeurs, etc.

Il ne faut pas hésiter à demander à la SAAQ le maximum d'informations sur l'historique du véhicule (année d'acquisition, kilométrage antérieur, coordonnées des anciens propriétaires de la voiture). Assurez-vous aussi que le véhicule a passé un test technique. Une vérification par un professionnel en mécanique afin d'obtenir l'avis d'un expert sur l'état réel de la voiture, est fortement suggérée.

Soyez attentif au fait que de plus en plus de vendeurs qui se présentent comme des particuliers ne sont en fait que des commerçants et à cet effet nous vous encourageons à plus de vigilance lors de l'achat des voitures d'occasion. Enfin, consultez toujours le Registre des droits personnels et réels immobiliers (RDPRM) du Québec, pour savoir si le véhicule est affecté par une dette.

vérification des freins

Vérification des freins. Photo : © GrandQuebec

Autres articles sur le thème:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>