Conseils pratiques

Commerçants itinérants

Commerçants itinérants

Commerçants itinérants

On sonne à votre porte. C’est un vendeur qui désire vous proposer ses services pour l’entretien ou la rénovation de votre maison ou vous offrir l’« aubaine du siècle ». Il existe sur l’urgence de procéder aux travaux…

Comme vous ne vous attendiez pas à une telle visite, le vendeur qui se présente chez vous pourrait profiter de l’effet de surprise et vous inciter à conclure immédiatement une transaction. En fait, c’est d’ailleurs, l’un des secrets du succès des « bons vendeurs ». Aussi, vaut il peut-être mieux ne pas engager la conversation si vous ne vous sentez pas d’attaque ou si vous n’avez besoin de rien.

Faites preuve de la même prudence à l’égard de la sollicitation téléphonique ou des sondages qui vous semblent suspects : c’est souvent la première étape de la stratégie d’un commerçant avant de se présenter à votre domicile. Coupez court à toute conversation qui ne vous intéresse pas et ne donnez jamais de renseignements personnels à une personne que vous ne connaissez pas (numéro de carte de crédit, numéro de compte de banque et toute autre information).

Par contre, si vous choisissez de faire affaire avec un commerçant itinérant, la Loi sur la protection du consommateur vous protège sur des points essentiels. En connaissant ces points, vous serez mieux en mesure de prendre vos précautions. La Loi sur la protection du consommateur vous reconnaît des droits. Elle facilite vos recours devant les tribunaux si vous avez été victime d’un manquement à la loi ou si vous avez des doutes sur la légalité de certaines pratiques.

Permis

La première chose à faire est de vous assurer que le vendeur est titulaire d’un permis de commerçant itinérant de l’Office de la protection du consommateur. En effet, pour pouvoir conclure un contrat de plus de 25$ avec vous, un commerçant itinérant doit être titulaire d’un permis délivré à cette fin. Il n’est pas obligé de porter sur lui un exemplaire du permis, mais il doit être en mesure de vous en fournir le numéro. Ce numéro doit de toute façon être indiqué sur le contrat. Vous pouvez alors vérifier auprès de l’Office si ce permis, renouvelable tous les deux ans, est toujours valide.

Toutefois, le permis n’atteste pas l’honnêteté du vendeur, pas plus qu’il ne vous assure de la qualité de son produit ou de ses services. Il signifie uniquement que son titulaire a déposé un cautionnement qui pourrait servir à indemniser les consommateurs en cas de problèmes.

Si le vendeur affirme être recommandé par l’Office de la protection du consommateur ou par tout autre organisme public, cessez toute discussion et signalez le cas à l’Office. Par ailleurs, si le vendeur travaille dans le secteur de la rénovation résidentielle, il doit, dans la plupart des cas, être également titulaire d’une licence d’entrepreneur délivrée par la Régie du bâtiment du Québec.

La réflexion

Si vous êtes vraiment tenté par le produit ou le service offert, prenez tout votre temps avant de signer quoi que ce soit. N’oubliez pas que la signature d’un contrat vous lie toujours, peu importe ce qu’en dit le commerçant. Avant de signer le contrat, prenez quelques jours pour vérifier, auprès d’autres commerçants, la disponibilité et le prix d’un bien ou d’un service équivalent à celui qui vous est proposé. De plus, examinez à tête reposée le contrat qui vous est soumis et discutez-en avec vos proches. Pour ce faire, demandez au vendeur de vous en laisser un exemplaire. S’il refuse, méfiez-vous.

Pour en savoir davantage, communiquez avec l’Office de la protection du consommateur. N'oubliez pas que la Loi sur la protection du consommateur vous reconnaît des droits et elle facilite vos recours devant les tribunaux si vous avez été victime d'un manquement à la loi ou si vous avez des doutes sur la légalité de certaines pratiques.

Site Web de l'Office de la protection du consommateur : Opc.gouv.qc.ca

chaussures

On peut dire beaucoup de chose des commerçants itinérants en regardant leurs chaussures. Où ils sont allés où ils iront demain… (Forrest Gump, homme sage américain). Photo : © GrandQuebec.com

À lire également :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>