Chaudière-Appalaches

Saint-Rédempteur

Saint-Rédempteur

Saint-Rédempteur

L’ancienne ville de Saint-Rédempteur est devenue aujourd’hui l’un des dix quartiers de la ville de Lévis, faisant partie de l’arrondissement Les Chutes-de-la-Chaudière-Ouest.

Avant 2002, Saint-Rédempteur était une ville autonome dans la région de Chaudière-Appalaches, mais le 1er janvier 2002, elle fut l’une des neuf villes fusionnées à Lévis, suite à bon nombre de fusions municipales survenues au Québec cette année-là.

La ville est née de la mission Saint-Rédempteur en 1919 comme un petit, paisible et joli village qui a été pendant de longues années un coin presque oublié du pays, mais en 1970, avec l’ouverture du pont qui enjambe le fleuve (aujourd’hui, pont Laporte), ce village en profite (comme d’ailleurs, toute la Rive-Sud que se développe à rythme accéléré), grâce à sa situation géographique – moins de 5 kilomètres des ponts de Québec et de Laporte.

Le quartier est voué désormais à la fonction résidentielle. L’agriculture a disparu et dès la fin des années 1970, les développements domiciliaires successifs ont d’abord occupé les terres autrefois en culture, puis les boisés situés au bout de ces terres.

Aujourd’hui, sur le territoire du quartier, on retrouve quelques écoles, dont l’école primaire de la Ruche et l’école primaire du Tournesol, une église catholique, construite en 1938 et située au centre de Saint-Rédempteur, en face de l'École du Tournesol.
Au total, la nouvelle ville de Lévis compte quinze districts électoraux, dont un qui recouvre tout le territoire de l’ancienne ville de Saint-Rédempteur et une partie des anciennes municipalités de Saint-Étienne et de Bernières.

La distance entre Saint-Rédempteur et la ville de Québec est de moins de 20 kilomètres. Environ 240 kilomètres séparent le quartier de Montréal. Pour y arriver, pendre la route 116 en direction de Victoriaville ; à un kilomètre de l’autoroute Jean-Lesage (la 20), c’est le début de Saint-Rédempteur (la route 116 devient la 1ière Avenue dans le quartier et les principaux commerces de ce quartier et de Saint-Nicolas sont regroupés dans cette avenue). Par l'autoroute Jean Lesage, prendre la sortie 311 et suivre les indications pour Saint-Rédempteur.

Le quartier continue encore à se développer et le problème de la circulation aux heures de pointe est devenu aigu. La présence de la voie ferrée qui divise le quartier demeure un obstacle majeur, surtout pour les résidents des nouveaux quartiers.
Les nouvelles rues sont baptisées avec le nom de personnes qui ont laissé une trace à Saint-Rédempteur, par exemple, la rue Ella-Coleman, nommée en l’honneur d’Ella Coleman, une Irlandaise qui possédait un casse-croûte où elle vendait notamment un cornet de crème glacée à deux boules au prix de 5 cents ou encore la rue Henri-Louis-Beaudoin qui a longtemps été le secrétaire-trésorier de la municipalité.  Les nouvelles maisons sont toutes plus belles les unes que les autres. Le Centre communautaire le Carrefour, l’Aréna BSR (construite par les municipalités de Saint-Rédempteur et de Bernières), la résidence pour les aînés Le Conf’or, l’édifice de la Caisse de la Chaudière font la fierté des citoyens.

La piste cyclable Le Grand Tronc a son point de départ près du viaduc à Saint-Rédempteur.

mairie st redempteur

Édifice de la mairie qui, à ses débuts, a hébergé la première bibliothèque municipale de Saint-Rédempteur. Avant la construction de cet édifice, le Conseil municipal siégeait dans les locaux de l’École Dominique-Savio. Source de la photo : Normand Bellefeuille

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>