Chaudière-Appalaches

Presbytère de St-François

Presbytère de St-François

Presbytère de St-François-de-la-Rivière-du-Sud

L’ancien presbytère de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud fait partie de l’ensemble du site patrimonial et historique classé monument historique par le gouvernement du Québec et choisi comme emblème patrimonial régional. Ce site historique constitue un exemple particulièrement représentatif du noyau villageois traditionnel québécois  qui inclut d’habitude l’église paroissiale, le presbytère, le cimetière et d’autres éléments, tels le  calvaire, une croix, une statue de la Vierge et de saints, etc.

L’ancien presbytère fut construit vers 1763 et agrandi en 1811. Son style architectural est représentatif de la maison rurale canadienne d’inspiration française.

C’est l’architecte David Ouellet, né en 1844 et décédé en 1915, qui a dressé les plans du presbytère. Il a étudié l’architecture avec François-Xavier Berlinguet (1830-1916), un important architecte, sculpteur et ingénieur civil David Ouellet devient à son tour l’un des plus illustres représentants de l’architecture religieuse québécoise du tournant du XXe siècle. Il construisit ou réaménagea plus de cent églises, presbytères et couvents dans l’Est-du-Québec au cours de sa carrière.

Cet ancien presbytère est construit de pierres noyées dans le ciment.

Les éléments clés de l’ancien presbytère comprennent, notamment le corps de logis en pierre de plan rectangulaire bas et peu dégagé du sol, l’élévation d’un étage et demi, le toit aigu à deux versants couvert en bardeaux de cèdre et la charpente élaborée; son décor extérieur d’inspiration néoclassique, dont la distribution quasi symétrique des ouvertures, les lucarnes à pignon et les chambranles à fronton.

En 1811, le bâtiment de 50’ X 40’, fut allongé de 30’ afin de permettre l’aménagement d’une salle paroissiale divisée en deux sections, la première pour les femmes et la seconde pour les hommes.

En 1886, le curé déménage dans un nouveau presbytère plus spacieux. C’est à ce moment que celui de 1763 devient l’ancien. La Municipalité le transforme alors en logements. En 1926, l’édifice est transformé en une vaste salle paroissiale qui, pendant 35 ans, rassemble les paroissiens pour des spectacles de tout genre : pièces de théâtre, films, discours politiques, banquets, célébrations historiques… Après 1965, le Centre des loisirs nouvellement construit accapare ces activités et cette vétuste construction se dégrade et risque de démolition. Heureusement, en 1977, l’alerte est sonnée par M. Louis-Philippe Bonneau, ancien vice-recteur de l’Université Laval. Sa lettre au ministre des Affaires culturelles du Québec provoque une réaction positive en un comité de paroissiens est créé sous la présidence d’un membre du Conseil des monuments et sites du Québec. Dès juin 1978, cet édifice est reconnu Monument historique et l’opération sauvetage prend forme.

presbytere st françois

Ensemble du site patrimonial de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Source de l'image : Sites Patrimoniaux du Québec

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>