Chaudière-Appalaches

Moulin de Saint-Roch-des-Aulnaies

Moulin de Saint-Roch-des-Aulnaies

Le moulin banal de Saint-Roch-des-Aulnaies

Le moulin banal de Saint-Roch-des-Aulnaies et le manoir de la seigneurie de Saint-Roch-des-Aulnaies logent aujourd’hui un centre d'interprétation du régime seigneurial, géré par la Corporation touristique de la seigneurie des Aulnaies, qui l'administre. Plusieurs activités d’interprétation historique et culturelles sont offertes par ce centre afin de faire découvrir aux visiteurs le mode de vie d’antan dans la vallée du Saint-Laurent.

Le premier moulin à Saint-Roch fut érigé en 1738 pour combler aux besoins des habitants au même endroit que le moulin actuel. C’était le seigneur qui était obligé de construire un moulin à farine pour ses censitaires qui en revanche étaient tenus d'y faire moudre leurs grains. Seulement dans le cas si le moulin restait en panne plus de quarante-huit heures, les censitaires pouvaient aller faire moudre ailleurs. Cette obligation portait le nom de la banalité.

Le premier moulin fut construit en bois sur une fondation pierre. En 1788, le vieux moulin est remplacé par un nouveau bâtiment à trois étages, bâti par le charpentier John Simpson. Cette fois, la bâtisse est en pierre, avec un toit en bardeau de cèdre. Le deuxième moulin est en opérations jusqu'en 1842 (en 1815 on y ajoute une scierie dans un appentis ).

C’est en 1842 que le propriétaire signe un contrat de construction avec Edward Ennis, constructeur de moulins, de Saint-Pascal de Kamouraska, et François Richard, charpentier, de Sainte-Anne-de-la-Pocatière qui s’engagent d’élever « une bâtisse en maçonne et charpente pour servir de moulin à farine de la manière la plus parfaite possible ».

À l'automne de 1842, les entrepreneurs livrent le bâtiment fini, avec les quatre moulanges, l’appareil à nettoyer le grain et les bluteaux. Il est très moderne pour le début de l’époque de l’industrialisation. Il semble que le nouvel édifice ait conservé une partie des murs et des fondations de pierre du bâtiment précédent.

Le moulin banal de Saint-Roch-des-Aulnaies

Trois années plus tard, en 1845, on y ajoute une scierie à trois scies. Le moulin resta en fonctionnement pendant près de 100 ans.

Le meunier habitait toujours dans le bâtiment. Dans ce moulin, le logement du meunier était situé au 2e, au 3e et au 4e étages. Au deuxième, il y avait trois pièces, soit une cuisine à l’entrée, le salon plus loin, suivi d’une chambre à coucher. Puis, un escalier permettait l’accès au 4e étage avec trois autres chambres à coucher.

Source de la photographie : www.laseigneuriedesaulnaies.qc.ca

Lire aussi :

1 commentaire

  1. Lucille St-Pierre

    2014/07/16 at 9:52

    Bonjour

    Une amie m’a dit être allée récemment à St-Roch des Aulnaies etavoir fait des achats dans un endroit sur la 132 où sont regroupées quelques belles boutiques. Comme j’y vais cette semaine et que je ne peux rejoindre mon amie, pourriez-vous me dure où exactement se situe ce petit centre

    Merci

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>