Charlevoix

Pourvoirie du Lac Moreau

Pourvoirie du Lac Moreau

Pourvoirie du Lac Moreau

La Pourvoirie du Lac Moreau est nichée au coeur de la région merveilleuse de Charlevoix, à l’est de la réserve faunique des Laurentides, à quelques kilomètres du Parc national des Grands Jardins.

Cette pourvoirie, l’une des plus grandes de Charlevoix possède un droit exclusif de pêche, de chasse et de piégeage sur son territoire et elle occupe un territoire de 81 kilomètres carrés. Les amants de la nature et les passionnés de randonnées pédestres apprécieront l’immensité et la richesse qui composent le paysage.

Que l’on soit pêcheur, chasseur, villégiateur, motoneigiste, homme ou femme d’affaire, cette nature permet à tous et chacun de profiter pleinement des services offerts à la pourvoirie. En automne, plus précisément en septembre et en octobre, le festival des couleurs fait la joie des amateurs de peinture et de photographie.

La nature déploie un spectacle qu’on ne peut se permettre de manquer. L’hiver venu, ne reste plus que la quiétude d’une noble et impressionnante beauté. En toutes saisons des guides interprètes qui connaissent bien la flore et la faune du territoire, proposent des séances d’interprétation de la nature, de renseignements sur l’histoire du piégeage, et bien d’autres activités enrichissantes. Ici, plusieurs sentiers montagneux et chemins sont disponibles aux amateurs de vélo de montagne. En effet, les routes forestières offrent la possibilité de faire des excursions en vélo sur les routes non fréquentées par les véhicules. La Pourvoirie constitue un territoire privilégié pour les amateurs de chasse et de pêche. Les groupes de chasseurs de gros gibier comme l’orignal peuvent pratiquer la chasse sur un territoire d’une superficie d’environ dix à vingt kilomètres carrés, parsemé de miradors, qui leur est attribué exclusivement.

D’ailleurs, la proximité d’aires de conservation naturelle, où la Pourvoirie est enclavée (entre le Parc national des Grands Jardins et le Parc national des Hautes-Gorges-de-la-rivière-Malbaie), offrent une qualité de chasse supérieure tant pour les amateurs de gros gibier que pour ceux qui préfèrent la chasse au petit gibier comme le lièvre et la perdrix (gélinotte huppée et tétras de savane). Remarquez que durant la période de chasse à l’orignal, la chasse au petit gibier est interdite. Le lac et la pourvoirie portent le nom d’Édouard Moreau qui a été le premier trappeur sur ce territoire et ça depuis 1895. Il avait son camp de trappe à la décharge du lac.

À cette époque, le territoire faisait partie d’un club privé appartenant à l’honorable Joseph Édouard Perreault, ministre de la voirie, sous le gouvernement Alexandre Taschereau. Le territoire débutait des eaux de Mingan sur la rivière Malbaie et incluait le petit lac Ha! Ha!, le camp Mirica et le lac Malfait. Seuls les lacs portant un nom faisait l’objet de location. Au départ de M. Moreau, au début des années 1900, il laisse son territoire de trappe à Médéric Tremblay. Depuis, les Tremblay ont toujours été les gardiens du territoire.

M. Lévy Tremblay (quatrième génération!) est actuellement le gardien du Club Cran Rouge, appartenant autrefois à la compagnie Donohue, situé à l’ouest de la pourvoirie. Au début des années 1930, le premier camp de pêche est construit par Benjamin Girard et Moïse Tremblay de Saint Urbain. Ce camp existe toujours, c’est le chalet Wabo situé sur les bords du Lac Moreau.

Deux autres camps de pêche ont été construits à proximité du Wabo et constituent aujourd’hui le Lodge. Au début des années 60, un chalet est construit sur les bords du lac de la Loutre et en 1990, Jacquelin Tremblay, nouveau propriétaire de la pourvoirie, érige un chalet d’accueil à l’entrée du territoire. Ensuite, le pourvoyeur construit le chalet de l’Escorte, un chalet au lac Caribou et au lac Mahay ainsi qu’un camp de chasse au lac de la Flèche.

En mai 1995, l’Auberge du Ravage est inaugurée. En 1998, deux pavillons viennent s’ajouter près du lac des Bouleaux.

Aujourd’hui, L’Auberge du Ravage, construite sur un site enchanteur, offre une vue saisissante sur le lac des Bouleaux. Cette auberge offre tout le confort d’une  auberge forestière cinq étoiles. Elle est réputée par son un accueil chaleureux et une table gastronomique digne des plus grandes tables du Québec. L’auberge est ainsi nommée en raison de la présence d’un ravage d’orignaux situé sur la montagne à l’arrière du site (ravage est l’appellation donnée au lieu d’hibernation des orignaux).

L’Auberge du Ravage est construite dans le style scandinave et conçue dans un esprit purement écologique. La bâtisse est entièrement fabriquée en billots et en planches de pin, scellés à l’huile plutôt que vernis, orientée vers le sud pour bénéficier d’un éclairage et d’une chaleur naturelle. L’auberge, son immense galerie donnant sur le lac des Bouleaux est prisée des visiteurs estivaux. La pourvoirie se situe à environ 170 kilomètres de Québec et à peine 72 kilomètres de Baie Saint-Paul.

Coordonnées de la Pourvoirie du Lac Moreau :

Parc des Grands-Jardins C.P. 156, Saint-Urbain

Québec, Canada G0A 4K0

Réservation: Téléphone : 418 665-4400 ou 418 439-3695 ou encore 1 888-7MOREAU

Site Web de la pourvoirie : www.lacmoreau.com

pourvoiries

Crédit photo : GrandQuebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>