Ville de Québec

Rue Sous-le-Fort

Rue Sous-le-Fort

Rue Sous-le-Fort

La rue Sous-le-Fort a été appelée ainsi parce qu’elle est située exactement sous le fort Saint-Louis, et se termine au pied de la falaise de 60 mètres de hauteur. Construit par Samuel de Champlain en 1620 et nommé fort saint Louis par le fondateur de Québec en 1623, cet ouvrage serait situé sous la terrasse Dufferin, près au monument de Champlain.

La rue date probablement elle-aussi de l’année 1620, quand on jette les fondements du fort.

Sur le plan de Québec de 1640, dressé par l’arpenteur Jean Bourdon, la rue Sous-le-Fort, déjà rectiligne, et orientée selon un axe ouest-est, porte le nom de Rue des Roches. Dans un acte de 1663, on souligne qu’elle va du pied de la falaise à la Pointe-aux-Roches et dans son livre Le terrier du Saint-Laurent en 1663, l’historien Marcel Trudel affirme que le nom de la rue Sous-le-Fort était déjà en usage à cette époque-là.

D’autre part, dans le Papier terrier de la Compagnie des Indes Occidentales, il est souvent question du nom de cette voie, notamment dans un acte du 15 octobre 1667 : rue ditte soubs le fort et dans un autre daté du 22 décembre de la même année : jusques à la petite ruette  joignant, d’un costé, Toussaint Toupin, d’autre la rue et carrefour de soubs le fort (cité par P.-G. Roy, en 1931).

La rue Sous-le-Fort fut prolongée vers le fleuve Saint-Laurent, au-delà de la rue Saint-Pierre, à partir du XIXe siècle, à la suite du remblayage et de la construction de quais, comme l’atteste en particulier le plan de Québec de 1822 réalisé par le graveur E. Bennet.

En 1977, en raison de la reconstitution de la batterie Royale, à l’angle des rues Sous-le-Fort et Saint-Pierre, cette voie a été réduite à sa longueur primitive, soit celle qu’elle avait au XVIIe siècle.

Notons en passant que la dénomination Fort Saint-Louis a également servi à désigner, au XVIIe siècle, outre la rue Sous-le-Fort, les rues Saint-Louis et la rue du Fort.

Bibliographie :

  • Jean Poirier. Noms de rues de Québec au XVIIe siècle. Origine et histoire. Dossiers toponymiques, 27. Québec, commission de toponymie.
  • Trudel, Marcel. Le terrier du Saint-Laurent en 1663, Ottawa, Éditions de l’Université d’Ottawa, 1973, 618 p. (Cahiers du Centre de recherche en civilisation canadienne française; 6).
  • Roy, Pierre-Georges. Papier terrier de la Compagnie des Indes Occidentales 1667-1668, Beauceville, L`Éclaireur, 1931, 2 t.
  • Lemoyne, James MacPherson. Les rues de Québec, Montréal, Compagnie d’Imprimerie canadienne, 1875, 22 p.
rue sous le fort

Rue Sous le Fort

Rue Sous-le-Fort. Photo : GrandQuebec.com

Voir aussi :

1 commentaire

  1. Jean-Guy Dugas

    2017/07/22 at 2:49

    Une amie a habité rue sous le fort, il y a longtemps…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>