Ville de Québec

Rue Sault-au-Matelot

Rue Sault-au-Matelot

Rue Sault-au-Matelot

Le nom de lieu Sault au Matelot a d’abord déterminé une chute d’eau qui prenait sa source près du cap aux Diamants. Ce ruisseau descendait notamment la côte de la Fabrique avant de poursuivre sa course à la limite des terres de l’Hôtel-Dieu et dévalait la falaise au pied de la côte de la Canoterie.

Par la suite, cette dénomination a identifié le fief du même nom et plus tard la rue du Sault-au-Matelot. Le jésuite Paul Le Jeune écrit dans la Relation des Jésuites de 1634 : Quand nous vinsmes à doubler le saut au Matelot, c’est le détour de nostre rivière [Saint-Charles] dans le grand fleuve.

Au début du XVIIe siècle, le mot sault, au sens de chute d’eau, paraît sur les cartes avec les synonymes concurrents rapide, chute ou chute d’eau. Le père jésuite Paul Le Jeune, dans la Relation de 1634, explique ainsi le mot : « de grands saults dans la mer, c’est-à-dire des cheutes [chutes] d’eau ». Le terme sault, qui est de nos jours sorti de l’usage courant dans ce sens, vit dans des toponymes anciens tels que : Sault Ste. Marie et Sault-au-Cochon, etc.

Le toponyme de Sault-au-Matelot était déjà familier le 15 septembre 1634. En effet, à cette date-là, il figure dans l’acte du partage entre les héritiers de Louis Hébert comme une rue qui selon un axe nord-sud longe la falaise, de la Côte-de-la-Montagne à la limite du fief Sault-au-Matelot. Dans le Papier terrier de la Compagnie des Indes Occidentales, un acte daté du 9 novembre 1667, on lit: « rue tendante du magazin du Montréal au Cap du Sault au matelot », et il est écrit dans un second document, à la date du 11 janvier 1668 : « rue du Sault-au-Matelot ».

En 1696, la rue du Sault-au-Matelot a doublé la pointe à Carcy et a occupé le pied de la falaise. Ce tronçon fut alors désigné Petite rue du Sault-au-Matelot, appelée aussi Ruelle des chiens, « parce qu’elle était fréquentée par la race canine et leur servait de rendez-vous », d’après L. Beaudet. À noter que la côte du Colonel-Dambourgès était désignée à l’origine sous la dénomination de Côte des Chiens selon le même auteur.

L’origine et la signification du spécifique Matelot, dans ce nom de lieu, restent incertaines. On a expliqué qu’un matelot ou peut-être un chien dénommé Matelot, serait tombé du haut de la falaise, mais ces explications ont toujours été qualifiées de légendaires.

Cependant, on peut penser à Guillaume Couillard de Lespinay (1591-1663) qui a exercé le métier de matelot. En effet, dans les Voyages publiés en 1632, Samuel de Champlain écrit : « un habitant du pays, qui se nourrit de ce qu’il a défriché au pays, appelé Couillard bon matelot, charpentier et calfeutreur auquel nous mettions notre assurance qu’il nous secourerait. » Guillaume Couillard, arrivé en Nouvelle-France vers 1613, se maria à Guillemette Hébert, la fille de Louis Hébert, en 1621. Après le décès de ce dernier survenu en 1627, Couillard lui succède dans l’exploitation de ses terres. Le fief qui prendra le nom de Sault-au-Matelot était compris, dans la partie située sur la colline de Québec, entre deux ruisseaux, l’un coulant au sud à la côte de la Montagne, l’autre, à l’ouest, à la côte de la Canoterie. C’est celui-ci qui a reçu le nom de Sault au Matelot.

Bibliographie :

  • Trudel Marcel. Le terrier du Saint-Laurent en 1663, Ottawa, Éditions de l’Université d’Ottawa, 1973, 618 p. (Cahiers du Centre de recherche en civilisation canadienne française).
  • Poirier, Jean. « Rue du Sault-au-Matelot », Le toponyme : bulletin d’information sur les noms de lieux, Québec, Commission de toponymie, vol. 11, no 1, 1995.
  • Jean Poirier. Noms de rues de Québec au XVIIe siècle. Origine et histoire. Dossiers toponymiques, 27. Québec, commission de toponymie.
  • Relations des Jésuites 1611-1672, Montréal, Éditions du Jour, 1972, en 6 volumes.
  • Roy, Pierre-Georges. Papier terrier de la Compagnie des Indes Occidentales 1667-1668, Beauceville, L`Éclaireur, 1931, 2 t.
  • Lemoyne, James MacPherson. Les rues de Québec, Montréal, Compagnie d’Imprimerie canadienne, 1875.
Sault au Matelot

Rue Saulte au Matelot

Rue Sault-au-Matelot. Photo : © GrandQuebec.com

Sault au Matelot

Maisons de la rue Sault-au-Matelot

Falaise derrière la rue Sault-au-Matelot. Photo : © GrandQuebec.com

3 Comments

  1. Marie Simard

    2015/12/03 at 3:31

    Sur la photo intitulée Maisons de la rue Sault au Matelot (Falaise derrière la rue Sault au Matelot) Quel est l’historique de cette maison. Je sais que maintenant ce sont des Condo, avant c’était le Centre Ozanam, mais avant quel était la fonction de cet édifice?

    Merci

    Marie Simard

    • Paul-André leblanc

      2017/05/06 at 4:01

      je demeurais juste devant cette édifice au 54 et de souvenir avant d’être le centre Ozanam c’était une compagnie de peinture qui était dans cette batisse

  2. France

    2017/03/20 at 2:47

    Bonjour à vous , mon ancêtre Mathurin Chabot savait construit une petite maison de bois sur la rue Sault-au-Matelot qui conduit du pied de la côte de la montagne à la rue St-Paul il était Serger et j’aimerais savoir ou que je pourrais avoir des photos ou image svp Merci France

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>