Ville de Québec

Rue Saint-Roch

Rue Saint-Roch

Rue Saint-Roch

En 1692, les Récollets obtiennent des terres situées sur la rive droite de la rivière Saint-Charles à proximité du Palais de l’Intendance de la Nouvelle-France, dans « cette seconde basse-ville » comme le nommait Jacques de Meulles, l’intendant de la Nouvelle-France, en 1685. Les bons pères y construisent, vers 1693, une chapelle qui fut dédiée à saint Nicolas à l’intérieur de la redoute Saint-Roch.

Traditionnellement, le thaumaturge saint Roch, est invoqué lors des épidémies. C’est en soignant les pestiférés qu’il aurait été contaminé. Il se serait ensuite réfugié en forêt, vivant en ermite en compagnie de son chien, et il  serait mort à Montpellier, en 1327. Son culte, qui se développe en Europe à partir du XVe siècle, était censé préserver de la peste et des épidémies en général.

Ainsi, c’est la redoute Saint-Roch qui donne son nom à la rue Saint-Roch. Plus tard, lachapelle de l’ermitage des Récollets fut placée sous le patronage de saint Roch.

L’archiviste Pierre-Georges Roy considère qu’il est probable que le nom d’ermitage Saint-Roch ait été assigné à la chapelle lors de l’épidémie de grippe maligne qui sévit à Québec pendant l’hiver 1700-1701.

L’usage de ce patronyme s'est ensuite étendu à la voie qui reliait la rue Saint-Vallier à la rivière et qui passait par l’ermitage.

D’après C. Plamondon, le 12 novembre 1707, « les habitants de Beauport font une demande au Conseil Souverain de la Nouvelle-France pour qu’une rue soit ouverte à partir de la rue Saint-Vallier, pour se rejoindre à la rivière Saint-Charles, à l’ouest du terrain de l’intendant, ce qui est le tracé de la rue Saint-Roch actuelle, ce qui leur permettrait d’établir un passage entre le Palais et la Canardière ». Ainsi, l’odonyme Rue Saint-Roch est attesté pour la première fois en 1707.

Trois décennies plus tard, un plan du chantier de construction du Palais, dressé en 1739 par l’ingénieur Chaussegros de Léry donne bien l’appellation « Nouvelle rue St Roch ».

Comme toponyme, le nom de Saint-Roch devait par la suite déterminer des espaces de plus en plus étendus dans la ville de Québec. D’abord, l’appellation Fauxbourg St-Roch paraît au recensement de Québec, en 1792. Ce faubourg comprend la rue Saint-Roch et les six autres rues habitées du secteur situé au sud et à l’ouest de cette voie de communication. Puis, dans l’acte ’incorporation de la cité de Québec, présenté aux autorités gouvernementales le 31 mai 1831 et sanctionné le 12 avril 1832, il est stipulé que « le quartier Saint-Roch comprendra toute cette partie de l’ancien quartier du Palais et du faubourg Saint-Roch entre les limites du quartier Saint-Charles d’un côté et le centre de la rue Craig (aujourd’hui, rue du Pont) et sa continuation jusqu’au Coteau Sainte-Geneviève de l’autre ».

Le territoire desservi par la paroisse de Saint-Roch qui a été érigée canoniquement et civilement le 9 octobre 1835. Ce territoire s’étendait jusqu’aux limites de Beauport, de Charlesbourg, de Sainte-Foy, de Lorette et du quartier Saint-Jean.

Et qui plus est, le territoire qui sera désigné sous le nom de Limoilou, en 1893, avait pris le nom de municipalité de Saint-Roch-Nord en 1855.

Bibliographie :

  • Plamondon, Clovis. « Origines de la paroisse Saint-Roch de Québec », Concorde : revue municipale, Québec, no 9, septembre, 1956.
  • Jean Pourier. Noms de rues de Québec au  XVIIe siècle. Origine et histoire. Dossiers toponymiques 27. Commission de toponymie du Québec.
  • Charbonneau, André, Yvon Deloges et Marc Lafrance. Québec, ville fortifiée du XVIIe au XIXe siècle, Québec, Éditions du Pélican, Parcs Canada, 1982, 491 p., cartes.
  • Roy, Pierre-Georges. La Ville de Québec sous le Régime français, Québec, Paradis, 1930, 2 t.
  • Drolet, Antonio, La ville de Québec : histoire municipale. III – De l'incorporation à la Confédération (1833-1867), Québec, Société historique de Québec, 1967, t. III.
  • Jean Pourier. Noms de rues de Québec au  XVIIe siècle. Origine et histoire. Dossiers toponymiques 27. Commission de toponymie du Québec.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>