Ville de Québec

Rue Ferland

Rue Ferland

Rue Ferland
Rue Saint-François

C’est en 1716 que les autorités civiles de la ville de Québec commandent de tracer et d’ouvrir  officiellement les rues connexes de Saint-Joseph (rue Garneau), Saint-Joachim (rue Couillard), Saint-Flavien et Saint-François (rue Ferland), dans l’ancien enclos du Séminaire.

En fait, dès 1696, les alignements des rues Sainte-Famille et Saint-Joseph délimitent le futur quadrillage de l’enclos par les rues Saint-Joachim, Saint-François, Saint-Flavien.

Le nom de Saint-Françoise est attesté d’ailleurs en 1708 et cette appellation évoque la mémoire de monseigneur François de Laval (né en 1623 et mort en 1708), vicaire apostolique en Nouvelle-France de 1658 à 1674 et premier évêque de Québec de 1674 à 1688.

Auguste Gosselin, un biographe de monseigneur de Laval, écrit : « On lui donna, au baptême, le nom du grand apôtre des Indes, François-Xavier, qui venait d’être canonisé, cette année-là même (1622), par le pape Grégoire XV. »  M. Gosselin poursuit : « Au témoignage de la vénérable M. de l’Incarnation il voulut même que saint François-Xavier fût honoré, au Canada, comme le second patron du pays ».

Après avoir fondé le Grand Séminaire de Québec en 1663, l’évêque établit le Petit Séminaire en 1668 sous le nom de Petit Séminaire de l’Enfant-Jésus. Il a érigé quatorze paroisses en 1678. Ce prélat combattit de toutes ses forces la traite de l’alcool faite avec les Amérindiens. Il devint l’un des premiers dignitaires civils de la Nouvelle-France lors de l’établissement du Conseil souverain de la Nouvelle-France.

Cependant, par le règlement 235 du 2 décembre 1870 fut substitué au nom primitif celui de Ferland. Ce nom honore l’historien Jean-Baptiste-Antoine Ferland, né à Montréal en 1805, professeur d’histoire du Canada à l’Université Laval, en 1855, et doyen de la faculté des Arts à la même institution en 1864. Son oeuvre majeure, Cours d’histoire du Canada, publiée en deux tomes, étudie le Régime français. Paru en 1861, le premier tome trait de la période de 1534 à 1663. Édité en 1865, le second tome porte sur la période allant de 1663 à 1759.

Bibliographie :

  • « La Ville de Québec : histoire municipale. I – Régime français », Québec, Société historique de Québec, 1963, p. 106-113. (Cahiers d’histoire; 15).
  • Antonio Drolet. La ville de Québec : histoire municipale. II – Régime anglais jusqu’à l’incorporation (1759-1833), Québec, Société historique de Québec, 1965, t. II, 144 p. (Cahiers d’histoire ; 17)
  • Louis Fréchette. Originaux et détraqués : douze types québecois, Montréal, Louis Patenaude, 1892.
  • Auguste Gosselin. Vie de Mgr de Laval, premier évêque de Québec et apôtre du Canada, 1622-1708, Québec, Demers, 1890, 2 t.
  • Jean Pourier. Noms de rues de Québec au  XVIIe siècle. Origine et histoire. Dossiers toponymiques 27. Commission de toponymie du Québec.
Ferland

Rue Ferland

Rue Ferland. Photo : © GrandQuebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>