Ville de Québec

Rue de Meulles

Rue de Meulles

Rue de Meulles

Dans un contrat daté du 7 mars 1668, cette rue est désignée comme la « rue tendante à la fontaine Champlain… et par derrière le costeau dessoubs du fort St. Louis ». Elle porterait à l’époque le nom de rue Champlain qui est attesté pour la première fois en 1687 selon l’historien Antonio Drolet. M. Drolet ajoute que cette voie de communication porte son nom actuel à partir de 1688.

Le nom de Rue De Meulles rappelle Jacques de Meulles de La Source (vers 1650-1703), intendant de la Nouvelle-France de 1682 à 1686. De Meulles favorisa le développement de la Nouvelle-France en concédant des seigneuries. Il fut d’ailleurs l’artisan de la « seconde basseville » de Québec, expression qu’il utilise dans sa correspondance en 1685. La maison de la brasserie de l’intendant Jean Talon, située dans cette « seconde basse-ville » fut réaménagée pour devenir le Palais de l'Intendance en 1688. Cet îlot donnera naissance au faubourg Saint-Nicolas qui sera connu plus tard sous l'appellation de Quartier du Palais.

Dans le recensement de 1716, la rue est encore mentionnée comme « Rue de Meules et Champlain. Depuis le haut de l'escalier jusqu'au bout du Cap au Diamant ». La partie nord de cette voie était désignée De Meule selon le recensement de 1744. Les dénombrements de 1770-1771, de 1792 et de 1818, entre autres, attestent que cette rue avait repris son appellation de Rue Champlain. Notons en passant que la rue voisine du Cul-de-Sac (recensement de 1716) ou rue Sur le Quai du Cul de Sac (dénombrement de 1744), à l’est, près de la grève, a également reçu, en 1876, le nom de rue Champlain, parce que cette voie était le prolongement naturel de la rue appelée Champlain, grand axe sud-nord s’étendant sur dix kilomètres, jusqu’à l'endroit où était situé le marché Champlain.

Il y avait ainsi deux rues Champlain parallèles et voisines : la plus étroite et la plus courte prit le nom de Petite rue Champlain, odonyme qui devint par la suite Rue du Petit-Champlain, dû, semble-t-il, au contact linguistique avec la forme anglaise Little Champlain Street.

Aujourd’hui, l’odonyme Rue Champlain détermine une voie de communication qui s’étend du pied du cap aux Diamants au carrefour du boulevard Champlain avec la rue de la Nouvelle-France. Cette artère, parallèle au boulevard Champlain, est un reliquat de l’ancienne rue Champlain qui, depuis le XVIIIe siècle, fut progressivement prolongée au sud et au sud-ouest, le long de la falaise, pour atteindre l’Anse-des-Mères et plus tard Sillery.

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>