Ville de Québec

Porte Prescott

Porte Prescott

Porte Prescott

La porte Prescott est située à l’entrée de la haute-ville de Québec. En fait, à l’époque de la Nouvelle-France, il n’y avait à Québec que trois portes : la porte Saint-Louis, la porte Saint-Jean et la porte du Palais.

C’est sous le régime britannique que l’administration décida d’enserrer la haute-ville de remparts et d’ajouter deux autres portes, la porte Hope (au haut de la côte de la Canoterie) et la porte Prescott (la porte Kent ne sera érigée qu’en 1879 et elle n’est qu’un élément architectural décoratif).

Ainsi, la porte Prescott fut construite en 1797, dans le haut de la côte de la Montagne, et elle donnait sur l’est. Son appellation évoque Robert Prescott, alors gouverneur en chef du Canada.

Il avait servi dans l’armée de Wolfe à la bataille des plaines d’Abraham. L’écrivain Philippe Aubert de Gaspé dit du vieux gouverneur qu’il était « toujours vêtu, surtout pendant l’hiver, comme s’il eût voulu imiter le sultan Aaron, des Mille et une nuits. »

Près de la porte Prescott se dressait le palais épiscopal de Mgr de Saint-Vallier, devenu en 1792 le Parlement du Bas-Canada.

Les soldats britanniques de faction gardaient la porte et y résidaient jour et nui dans le corps-de-garde qui la dominait. À la fin de chaque soirée, les lourds battants se refermaient et bloquaient l’accès à la ville haute.

En 1871, la porte Prescott fut démolie.

L’actuelle porte Prescott, a été inaugurée en 1983 pour souligner le 375e anniversaire de Québec et elle sert de passerelle piétonnière Bien que nommée « porte Prescott », elle n’a toutefois rien de commun avec ce qui était l’originale porte Prescott.

Robert Prescott : né en Angleterre, Robert Prescott participe à la prise de Louisbourg en 1758. Il fait partie de l’armée de Wolfe à la bataille des plaines d’Abraham. Il prend aussi part à la guerre de l’Indépendance américaine où il est fait prisonnier. Il devient lieutenant-gouverneur du Bas-Canada en 1796, à la âge de soixante-dix ans et gouverneur en chef l’année suivante.

« Je l’ai connu pendant mon enfance, disait Philippe Aubert de Gaspé du gouverneur Prescott, c’était un tout petit vieillard, aux manières simples, et toujours vêtu, surtout pendant l’hiver, comme s’il eût voulu imiter le sultan Haroun, des Mille et Une nuits » (le sultan Haroun était connu par son habitude de porter des vêtements vieux et humbles pour pouvoir inspecter les rues de sa ville incognito).

porte prescot

Érigé en 1982, le viaduc piétonnier au-dessus de la côte de la Montagne porte le nom de Prescott en souvenir de la porte Prescott qui s’y dressait de 1797 à 1871 et qui protégeait l’accès à la haute ville. La porte a été démolie pour faciliter la communication entre la haute ville et la basse ville de Québec. La porte Prescott vue depuis la Haute-Ville. Photo : © Yaniqc

Porte Prescot

Porte Prescot

La porte Prescott vue depuis la Basse-Ville. Photo : GrandQuebec.com

Voir aussi :

1 commentaire

  1. Karine Leveilleux

    2012/06/13 at 4:09

    La Porte Prescott est un putin de patrimoine!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>