Ville de Québec

Pointe-à-Carcy

Pointe-à-Carcy

Pointe-à-Carcy

Dans la vielle capitale, on appelle Pointe-à-Carcy une pointe qui s’avance vers le Saint-Laurent dans l’ancien estuaire de la rivière Saint-Charles (aujourd’hui, l’entrée du bassin Louise) et on peut dire que La Pointe-à-Carcy est un parc portuaire et urbain unique au Canada.

Situé au pied du Château Frontenac, ce secteur portuaire est à l’origine de nombreux développements et activités qui ont marqué l’histoire de la capitale du Québec. En effet, cet endroit a toujours été un lieu d’échanges commerciaux, services financiers et autres activités.

C’est ici qu’en 1695, Guillaume Pagé, dit Quercy, fils de Raymond Pagé, natif de Quercy en France. Guillaume Pagé, né à Québec en 1657, fut maître de barque, capitaine du port de Québec, marchand et taillandier, il fit construire sa maison (au 10, rue Quercy). Son surnom Quercy se transforme en Carcy et c’est ainsi qu’on appelle tout le secteur.

On peut voir aujourd’hui les caves voûtées de la maison de Guillaume Pagé sous le hall du Musée da la civilisation et la rue de Quercy qui relie la rue Dalhousie, l’Agora et la Douane, rappelle la mémoire du fondateur de ce petit et charmant quartier.

La Pointe-à-Carcy fut utilisée sous le Régime français comme port d’échouage puis équipée d’un quai et de batteries pour défendre Québec.

Aujourd’hui, en plus d’être le lieu d’accueil des navires de croisières, de navires militaires et autres navires de services, le territoire de six hectares que couvre la Pointe-à-Carcy sont au cœur de la vie urbaine de Québec. Sa vocation est relancée au début des années 1980 avec la croissance du tourisme de croisières.

La Pointe-à-Carcy offre une salle de spectacles extérieure unique, des aménagements dédiés à la détente, à la promenade et à la contemplation, une piste cyclable, des services de restauration. Le Musée maritime de la réserve navale, l’Administration portuaire de Québec et l’ancienne station de pompage sont situés tout près et s’intègrent aux ensembles patrimoniaux du Vieux-Port et du Vieux-Québec.

Au numéro 2, quai Saint-André, on retrouve l’édifice le plus imposant du secteur, soit  la Douane, construite sur pilotis en 1856 par l’architecte William Thomas Jr de Toronto, pour remplacer la vieille Douane du boulevard Champlain. Ce grand bâtiment a une belle colonnade du portique d’ordre dorique.

La pointe à Carcy est désormais un magnifique parc urbain. Les accès piétonniers et cyclables sont améliorés ; des îlots de verdure apparaissent pour accueillir les familles, favoriser la détente et la contemplation; les percées visuelles sur les édifices patrimoniaux sont améliorées grâce au décloisonnement du site; la place de la Marine-Marchande est mise en valeur grâce à un parc et à des bassins d’eau réaménagés ; la zone d’accueil est mieux intégrée pour les croisiéristes ; un volet d’interprétation historique et patrimoniale est mis en place avec l’apport de Parcs Canada.

L’Agora est quant à elle complètement réactualisée, ce qui en fait un amphithéâtre à la fine pointe de la technologie. Les sièges sont remplacés par 4 060 places assises confortables, avec vue optimale sur la scène.

Le secteur offre l’accès privilégié au fleuve Saint-Laurent.

pointe a carcy

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>