Ville de Québec

Parc Kabir Kouba

Parc Kabir Kouba

Parc Kabir Kouba

Situé à moins de quinze kilomètres du centre-ville de Québec, le Parc de la falaise de Kabir Kouba avec sa célèbre chute de Kabir Kouba se trouve au cœur de l’ancienne municipalité de Lorette. Son nom vient d’une expression amérindienne signifiant la rivière «aux milles détours».

Depuis les belvédères ou en parcourant les sentiers pédestres, les visiteurs peuvent observer la chute de 28 mètres qui niche dans un canyon dont les falaises s’élèvent sur une hauteur de 42 mètres.

La géologie, les fossiles datant de plus de 455 millions d’années, les marmites, la faune et la flore sont les richesses naturelles qui font de ce site un lieu de dépaysement unique à découvrir et à connaître.

Des moulins à farine et à scie et à papier y furent érigés et devinrent le point de départ du peuplement de Loretteville. En fait, la chute de Lorette fut, pour la première fois, exploitée par les Jésuites en 1732, alors qu’ils y construisirent un moulin à farine. Un moulin à scie fut incorporé dans la partie nord-est du moulin à farine dès 1749.

En fait, le tourisme à Loretteville a débuté avec l’arrivée du chemin de fer vers 1880. Que ce soit pour un court après-midi ou pour la journée complète, les touristes n’hésitaient pas à se déplacer en train ou en voiture vers Lorette,

La chute de Lorette date de l’époque postglaciaire. Ces eaux tumultueuses ont également permis la construction et l’exploitation d’une centrale hydroélectrique en 1904.

Avec toutes les attractions et les beautés des paysages de la chute de Lorette, il n’est pas étonnant de constater que ce site soit vite devenu une populaire destination. Des centaines de Québécois et Américains y possédaient des cottages ou des chambres pour les mois d’été. La pêche et le pique-nique ont été des activités très populaires.

parc kabir kouba

Parc de la Falaise Kabir Kouba. Photo : © YaniQc

Au fil des temps, en plus d’être un lieu de villégiature prisé par des vacanciers possédant leur résidence secondaire à Loretteville, la beauté de la chute et de son parc ont été la muse de nombreux artistes et le sujet de plusieurs oeuvres d’art. Aux poèmes et récits de voyage qui exaltent le flot écumant des eaux où explose le grondement retentissant de la chute s’ajoute un nombre impressionnant de gravures et d’illustrations qui témoignent bien des attraits du site.

falaise

La chute de Kabir Kouba. Photo : © YaniQc

Certaines oeuvres poétiques sont signées par des auteurs célèbres dont Pamphile Lemay, Philippe Aubert de Gaspé Fils; d’autres œuvres picturales sont de Cornelius Krieghoff, James Pattison Cockburn, Joseph Légaré et Charles Huot qui ont exprimé l’art pictural en s’inspirant des paysages de ce lieu magnifique. Aujourd’hui encore il est courant, lors d’excursion en famille, que des adeptes de la nature n’hésitent pas à mettre en image le spectacle qui s’est offert à eux. Bref, cet endroit splendide sait capter l’attention des photographes et des peintres, amateurs et professionnels.

Site Web des Chutes Kabir Kouba : www.chutekabirkouba.com

parc kabir kouba

Il est strictement interdit de prélever des fossiles préhistoriques du site. Photo : © YaniQc

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>