Ville de Québec

MRC de Charlevoix

MRC de Charlevoix

Municipalité régionale de comté de Charlevoix

La Municipalité régionale de comté de Charlevoix (code géographique 160) est composée de 7 municipalités qui regroupent une population d’environ 15 mille résidents. La superficie totale de la MRC de Charlevoix atteint 3800 kilomètres carrés. Charlevoix, une des régions touristiques les plus connues au Québec, fait partie de la région administrative de la Capitale Nationale.

La forêt couvre plus de 90% de la superficie totale de la région. La forêt publique occupe plus de 75% du territoire, alors que le reste appartient au secteur privé, dont le Séminaire de Québec qui détient plus de la moitié de la forêt privée et plus de 15 % de l’ensemble du territoire forestier de la MRC de Charlevoix. Quant à la faune, elle est représentée par les mammifères et d’autres animaux de la forêt boréale. On y retrouve l’orignal, le cerf de Virginie et le caribou, qui a été réintroduit au tournant des années 60 et 70 du dernier siècle. Les caribous habitent en grande majorité dans le parc des Grands Jardins, caractérisé par une toundra alpine qui constitue un habitat favorable à cette espèce.

Sur le territoire de la MRC de Charlevoix se trouve la Réserve de la Biosphère de Charlevoix, créée sous l’égide de l’UNESCO et administrée par la Corporation de la Réserve mondiale de la Biosphère de Charlevoix.

Depuis 2000, la MRC de Charlevoix déploie des efforts pour l’aménagement d’un long sentier pédestre. Ce sentier relie le Sentier des Caps de Charlevoix, qui débute dans la Réserve nationale de Cap Tourmente, traverse la Forêt du Massif de Petite-Rivière-Saint-François et communique avec le sentier de la Traversée de Charlevoix (ce dernier sentier traverse le Parc des Grands Jardins jusqu’au Mont Grand-Fonds). Ce réseau fait partie du Sentier National et du Sentier Transcanadien.

L’exploitation et la gestion des forêts constituent une activité économique très importante de la MRC de Charlevoix.

Depuis 1998, la MRC de Charlevoix est membre du réseau des Villes et villages d’art et de patrimoine (ou VVAP) du Québec.

La MRC de Charlevoix possède un Territoire Non Organisé (TNO) qui couvre une superficie de 2 mille kilomètres et demi. On y trouve la Réserve faunique des Laurentides et le Parc national des Grands-Jardins, la ZEC des Martres, la Traversée de Charlevoix, la Pourvoirie du Lac Moreau et la réserve écologique Thomas-Fortin.

Lac d’Assigny

Le lac d’Assigny (connu également sous le nom de lac Lavoie) est situé dans la région administrative du Saguenay-Lac-Saint-Jean, notamment au cœur de la Municipalité régionale de comté de Maria-Chapdelaine et du Territoire Non Organisé de la Rivière-Mistassini. Ce petit plan d’eau de la réserve faunique des Laurentides, au nord-ouest de Saint-Urbain et de Baie-Saint-Paul, est un élargissement de la rivière du Chemin des Canots, affluent de la rivière Malbaie. Gabriel Le Moyen, sieur d’Assigny, était l’un des plus jeunes frères du célèbre Pierre Le Moyen d’Iberville. Ce dernier écrit au ministre de la Marine, en 1701, que Gabriel s’est jusque-là adonné aux études et est le seul de ses frères qui n’a pas pris le parti de la guerre. À l’automne 1701, Gabriel quitta la France pour accompagner Pierre dans son troisième voyage en Louisiane; demeuré à Saint-Domingue, il y décédra de maladie avant la fin de l’année. Le toponyme Lac Assigny paraît sur des documents cartographiques depuis 1942.

Coordonnées de la MRC de Charlevoix :

4, place de l’Église, local 201
Baie-Saint-Paul
Québec
G3Z 1T2

Téléphone : 418 435 2639

Site internet : mrc-charlevoix.com.

Lac Talbot

S’étirant sur 7 km de longueur, le lac Talbot constitue un élargissement de la Petite rivière Pikauba, affluent de la rivière Pikauba. Son contour actuel est dû à l’érection d’un barrage à sa décharge; ses rives sud et ouest sont formées d’un sol marécageux. Ce plan d’eau est situé en bordure de la route Québec-Chicoutimi, à proximité de l’embranchement qui se dirige vers le Lac-Saint-Jean. Le lac Talbot fait partie de la réserve faunique des Laurentides, qui est réputée pour ses lacs à truite. C’est en 1949 qu’il a été désigné sous ce nom en l’honneur d’Antonio Talbot (1900-1980). Cet avocat, né dans la région de Montmagny, s’installe d’abord à Québec, où il pratique le droit après ses études à l’Université Laval. En 1928, il habite au Saguenay, sa nouvelle patrie d’adoption ; il est député de Chicoutimi à Québec de 1938 à 1965. Ardent défenseur de sa région, Antonio Talbot comme ministre de la Voirie, de 1944 à 1960, assure le parachèvement de la route reliant Québec au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Ce lien routier longtemps attendu permet enfin de rendre plus accessible cette région qu’on ne pouvait alors atteindre que par l’arrière-pays de Baie-Saint-Paul. La route est complétée en 1951 et le tronçon Québec-Chicoutimi porte le nom de boulevard Talbot.

baie st paul charlevoix

Baie-Saint-Paul, photo © Tous droits réservés : Carol Proulx.

Codes                         Municipalités

Voici notre article sur la région touristique de Charlevoix : Charlevoix

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *