Ville de Québec

Monument de Wolfe

Monument de Wolfe

Monument de Wolfe

Le 20 novembre 1759, le général anglais James Wolfe, mort lors de la Bataille des Plaines d’Abraham, fut inhumé dans la petite église de Greenwich, en Angleterre.

Le lendemain, la Chambre des Communes adopta une résolution pour élever un monument à la mémoire du vainqueur des Plaines d’Abraham.

Au milieu du rond-point devant le Musée national des beaux-arts du Québec se dresse le monument en l’honneur de James Wolfe, général de l’armée britannique, vainqueur de la célèbre bataille des plaines d’Abraham du 13 septembre 1759 qui amena la chute de Québec. On raconte que le général, blessé lors de l’échange des coups de feu, fut conduit derrière les lignes à cet endroit précis où il expira.

Ce monument, terminé en 1772, fut dévoilé le 4 octobre 1773 dans l’église collégiale de St.Peters, à New-Westminster.

Au Québec, le premier monument au général Wolfe date de 1790. Il est installé à l’endroit où le chef des armées anglaises a perdu la vie. Pendant longtemps, le monument marquait également la position du méridien de Québec.

En 1832, il est remplacé par une colonne.

Restaurée en 1913, elle fut détruite en 1963 lors d’un attentat. Les auteurs de cet attentat demeurent inconnus, mais la thèse la plus vraisemblable est qu’il fut organisé par un groupe d’indépendantistes québécois. Le 15 mai 1965, on décida de reconstruire la colonne.

À l’est du monument se trouve un puits qu’on appelle puits de Wolfe. On raconte que le général Wolfe, mortellement blessé, avait soif et voulut boire de l’eau. Les soldats puisèrent alors de l’eau à ce puits.

C’est le monument le plus contesté de la ville, car ne sont pas oubliés les morts, les méfaits et les destructions commis par son armée tout au long de l’été 1759. Le monument actuel remplace à l’identique celui de 1913 qui fut dynamité en 1963 par des inconnus qu’on dit être du Front de libération du Québec.

colonne wolfe

La colonne Wolfe vers la fin du XIXe siècle. C’est une colonne dorique surmontée d’un casque militaire appuyé sur une épée romaine dans son fourreau, attributs guerriers de l’Antiquité. Carte postale de l’époque

Puits dw Wolfe

Puits dw Wolfe

À quelques pas du monument il se trouve un puits. On y lit l’inscription suivante: C’est dans ce puits dûment localisé qu’on vint puiser de l’eau pour le général Wolfe expirant à quelques verges d’ici le 13 septembre 1759. Ce puits fut restauré en 1931 par les pères Dominicains et offert en 1942 à la Commission des champs de bataille nationaux.

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>