Ville de Québec

Maison François-Xavier-Garneau

Maison François-Xavier-Garneau

Maison François-Xavier-Garneau

La Maison de l’historien national François-Xavier-Garneau, classé monument historique, au 14 de la rue Saint-Flavien, à l’angle de la rue Cuillard, a été construite en 1862 (d’autres sources parlent de 1864) par le marchand Abraham Hamel. Dans cette maison François-Xavier Garneau a vécu ses dernières années. Il y est mort le 3 février 1866. Le cardinal Maurice Roy y est né quant à lui en 1905. L’intérieur de cette maison a conservé le charme des décors victoriens.

La maison François-Xavier-Garneau est une résidence urbaine en rangée d’esprit néoclassique. Cette demeure en brique de plan rectangulaire, à trois étages et demi, est recouverte de pierre de taille et coiffée d’un toit à versant droit en façade. Le versant arrière du toit a été rehaussé pour créer une terrasse. Cette maison est la plus élevée d’un ensemble de maisons en rangée situé dans le secteur Quartier latin de l’arrondissement de La Cité-Limoilou de Québec.

Ce bien est classé immeuble patrimonial et sa protection s’applique aussi au terrain. La maison François-Xavier-Garneau est comprise dans le site patrimonial du Vieux-Québec

On raconte que lorsque Garneau était jeune clerc dans l’étude du notaire Archibald Cambell, il s’est fait dire par des camarades anglophones qui citèrent lord Durham : « Après tout qu’êtes-vous donc, vous, Canadiens français, vous n’avez pas même d’histoire ». Garneau, indigné, aurait répondu : « Eh, bien! Notre histoire, je vais la raconter! »

Le rapport Durham qui était dur à l’égard de ses compatriotes francophones, fouetta les ardeurs de Garneau. La publication de son Histoire du Canada depuis sa découverte jusqu’à nos jours débuta en 1845. Garneau remania son œuvre jusqu’à la fin de ses jours.

Le monument de François-Xavier-Garneau au cimetière Belmont de Québec est encore l’un des plus visités. Ce monument a été inauguré le 15 septembre 1867 en présence de deux mille personnes. Le premier ministre Pierre-Joseph-Olivier Chauveau y prononça l’oraison funèbre. L’historien a largement contribué par son œuvre à faire connaître l’histoire de la Nouvelle-France et du Canada.

Maison Garneau

Maison François-Xavier Garneau

Maison François-Xavier Garneau, vue avant. Photo : Marie-Claude Côté 2003, © Ministère de la Culture et des Communications

Garneau

François-Xavier Garneau

Le monument de Garneau près de la porte Saint-Louis, sur l’esplanade du Parlement. Une œuvre de Paul Chevré, qui est aussi l’auteur du monument de Samuel de Champlain à l’entrée de la terrasse Dufferin, a été dévoilé le 19 octobre 1912. Le coût en a été défrayé par Georges-Élie Amyot, important de corsets et conseiller législatif, apparenté à Garneau. La plume d’oie que tient Garneau à la main droite, convoitise de plaisantins, a été renouvelée à plusieurs reprises. Photo : © GrandQuebec.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>