Ville de Québec

Maison du duc de Kent

Maison du duc de Kent

Maison du duc de Kent

La maison du Duc de Kent, située au numéro 25, rue Saint-Louis, à l’angle de la rue Haldimand, est l’une des plus vieilles, peut-être la plus vieille maison de la ville de Québec.

La maison fut construite avant 1651. La femme de Louis d’Ailleboust, le gouverneur de la Nouvelle-France de 1648 à 1651, achète cette maison après le décès de son époux et l’habite jusqu’à 1670, quand maison devient la propriété des Soeurs hospitalières de l’Hôtel-Dieu de Québec.

C’est dans cette maison que Jean-Baptiste-Nicolas-Roch de Ramezay, responsable de la défense de la Haute-Ville, signe la capitulation de Québec, le 18 septembre 1759, à huit heures du matin,  après la Bataille des Plaines d’Abraham (au moins la tradition veut que c’est dans cette maison que de Ramezay ait signé la capitulation de la ville),

La maison porte le nom du duc de Kent parce que le prince Edward (le prince Edward Augustus), duc de Kent, futur père de la reine Victoria, y vécut de 1791 jusqu’à 1794. C’était sa résidence officielle. En fait, à la fin du XIXe  siècle, les citoyens de Québec sont flattés de voir résider parmi eux un membre de la famille royale d’Angleterre. Le duc de Kent, le quatrième fils du roi George III qui le déteste et l’éloigne de l’Angleterre, arrive à Québec en août 1791 avec le 7e Régiment d’infanterie dont il est le commandant. Lui et sa compagne, Thérèse-Bernardine, comtesse de Mongenet, dite Madame de Saint-Laurent, sont bien populaires et se lient d’amitié avec de grandes familles, dont la famille de Salaberry.

En janvier 1794, l’Angleterre étant en guerre avec la France, le départ du duc est si précipité qu’il n’a même pas le temps de recevoir les adresses d’adieu. Plus tard, en 1818, il devra se séparer des sa chère Madame de Saint-Laurent pour épouser une princesse de sang royal. Il devient l’année suivante le père de la future reine Victoria. On a longtemps prétendu à Québec que la délaissée Madame de Saint-Laurent s’était retirée dans un couvent pour y finir ses jours. En fait, elle s’établit à Paris, fréquenta la bonne société et fut inhumée au cimetière du Père-Lachaise en 1830. Le passe des angs, les mousses et les lierres ont rendu sa pierre tombale méconnaissable.

La maison du duc de Kent est classée monument historique. Au fil des ans, l’immeuble connaît des transformations, mais le premier étage est demeuré tel quel.

Aujourd’hui, la maison abrite le consulat de France.

Le 1er janvier 1952, deux plaques y sont installées. Les deux plaques peuvent être vues depuis le trottoir.

Adresse de la maison :

Consulat général de France à Québec
25 rue Saint-Louis
Québec
G1R 3Y8

Phone : 418 266-2500

maison duc kent

Maison du duc de Kent. Source de photographie : © www.memoirenf.cieq.ulaval.ca

Voir aussi :

1 commentaire

  1. admin

    2014/07/08 at 12:33

    J’effectue de la recherche sur la Maison Kent, aussi appelée Maison du Duc de Kent, et j’ai relevé une erreur en ce qui a trait à la personne l’ayant construite. Vous mentionnez le gouverneur d’Aillleboust. Or, celui-ci ne l’a jamais habité. Sa femme a acheté la propriété suite à son décès.

    (info pour G.)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>