Ville de Québec

Incorporation de Québec

Incorporation de Québec

Incorporation de Québec

Québec ne connut pas d’autonomie municipale jusqu’en 1832. Avant cette date, les affaires communes de la ville étaient régies par un syndic, dont le premier fut nommé en 1647.

Il est vrai qu’en 1663 il y eut un essai de gouvernement municipal, quand le Conseil Souverain de la Nouvelle-France convoqua une assemblée des citoyens de Québec afin de choisir un maire et deux conseillers de la ville. M. Le Gardeur de Repentigny fut élu maire, MM. Jean Madry, chirurgien, et Claude Charron furent élus conseillers.

Cependant, le premier conseil de ville n’a vécu qu’un mois. Le Conseil Souverain, prétextant que les trois édiles ne se mettaient pas en peine «des dites charges», destitua le maire et les échevins et rétablit le poste de syndic. Ce fut la fin du dernier essai de régime municipal à Québec pendant la Nouvelle-France.

Après l’arrivée des Britanniques, la situation ne change pas et ce n’est qu’en 1827 que le gouvernement du Bas-Canada nomme des juges de paix pour gérer les affaires municipales. Quatre ans plus tard, en 1831, la législature du Bas-Canada vote l’acte d’incorporation de la cité de Québec et cet acte prend effet l’année suivante.

Le premier magistrat de la ville de Québec, M. Elzéar Bédard, fut nommé par le Gouverneur général du Bas-Canada. C’est le deuxième maire, M. René-Edouard Caron, qui fut élu par le Conseil de la ville en 1834 avec six échevins et onze conseillers (notons que de six échevins et onze conseillers, neuf étaient de langue anglaise).

Après l’insurrection de 1837-38, Londres suspend les gouvernements du Haut et du Bas-Canada, et la municipalité de Québec subit le même sort.

En 1840, l’interdit de Londres est levé, Québec forme son Parlement et vote de nouveau la charte de la Cité de Québec.

Remarquons qu’au début, le magistrat logeait dans une maison qui était une propriété de l’Hôtel-Dieu de Québec. Cette maison était située au coin des rues Charlevoix et du Palais. Elle fut anéantie par un incendie en 1835. Ensuite, les autorités municipales tinrent leurs assemblées à l’École des Sourds-Muets, rue Saint-Louis, jusqu’en 1848, quand les bureaux sont transférés dans les bâtiments du Parlement au parc Montmorency.

En 1883, la mairie établit son siège au coin des rues Sainte-Ursule et Saint-Louis.

Le 15 août 1895, on pose la pierre angulaire du nouvel hôtel-de-ville sur le terrain des Jésuites. L’inauguration a lieu en septembre 1896.

ville de quebec nuit

Vue de Québec. Droit d’auteur © Oleg Mukhin

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>