Ville de Québec

Grotte de Boischatel

Grotte de Boischatel

Grotte de Boischatel

La grotte de Boischatel, une municipalité située à côté de Québec, est d’une profondeur d’environ 3 mille mètres. C’est la plus grande grotte connue au Québec et l’une des plus imposantes du Canada. Un réseau de galeries a été creusé dans le calcaire par les eaux de la petite rivière souterraine Ferrée qui coule vers la rivière Montmorency.

Certaines de ces galeries ont à peine 50 centimètres de large, mais on trouve aussi dans la grotte de Boischatel une salle de 12 mètres.

C’est en 1979 que le site cavernicole de Boischatel a été découvert sous cette ville historique, et l’exploration des diverses galeries souterraines par les spéléologues se poursuit. On peut parcourir un tiers des passages connus en compagnie d’un guide expérimenté.

La promenade n’est pas facile, mais on progresse en toute sécurité le long de galeries sculptées par l’eau en bordure de la rivière souterraine qui y circule, admirant un monde minéral varié.

La grotte de Boischatel, à proximité de la chute de Montmorency, est l’un des attraits majeurs de la région de Québec.

Pour parcourir la grotte de Boischatel, il faut réserver. N’y entre pas qui veut, et, pour des raisons de sécurité, les deux entrées sont fermées au public en dehors des visites.

Municipalité de Boischatel

Occupant une faible étendue d’à peine 18 km2 dans l’extrémité sud-ouest de la MRC de La Côte-de-Beaupré, cette municipalité est située sur la rive nord du Saint-Laurent à 20 km environ à l’est de Québec. La présence sur le territoire municipal de calcaires ordoviciens reposant sur les roches précambriennes se traduit par l’existence de divers phénomènes géologues qui reflète la nomenclature locale des voies de communication : Rue du Basalte, des Deltas, des Gabros, de la Marmite, des Dolines. Jadis connu comme l’arrondissement du Sault, en raison de la proximité de la chute Montmorency, le territoire était détachée, en 1920, de celui de la municipalité de la paroisse de L’Ange-Gardien, sa voisine à l’est, pour former la municipalité du village de Saint-Jean-de-Boischatel, appellation réduite, en 1991, à Boischatel, désignation courante quasi exclusive depuis presque toujours.

Saint-Jean évoque le saint patron de l’officier Beauchatel. Fils de Zébédée, l’apôtre Jean, « le disciple que Jésus aimait », est l’auteur présumé de l’Apocalypse et de trois Épîtres qui portent son nom.

Boischatel, dont on a tiré l’appellation collective Boischatelois, a pu être inspiré par la vague de romantisme toponymique québécois de l’époque reposant sur le goût de créer de beaux noms plus ou moins inspirées des lieux. Cette dénomination rappelle Jean-François de Beauchatel, officier du régiment de la Sarre et lieutenant de Bougainville, mort à l’Hôpital général de Québec, le 30 avril 1760. Pierre-Georges Roy aurait suggéré cette appellation. Des graphies anciennes comme Beauchastel et Boschatel ont fait croire également à une possible origine descriptive, formée de bos, bois, et de chasterl, forme ancienne du mot château, tirée davantage de l’étymologie populaire.

grotte de boischatel

Grotte de Boischatel.  Source de la photographie : Site Web de la municipalité de Boischatel

Voir aussi :

6 Comments

  1. Véronique Caron

    2011/04/19 at 2:44 pm

    Eille s’quoi qu’on trouve dans s’ta grotte lah ?! Ayoye pas bin informé ! Faudrait peut-être que vous disiez tout sinon on utilisera pu vos sites de recherches !!!!

  2. François Bouchard

    2012/02/16 at 4:40 pm

    Pour débuter c’est le péché mignon de la grotte au Québec, c’est la plus grande et impressionnate de la province. On y retrouve une multitude de galleries autant rivière sèche et creusée par la dernière glaciation. Pour un total d’environ 3km de galleries souterraines, certaine vraiment boueuses et d’autres creusée dans le roc avec des lames de pierres accorochantes et polies. Avec ses énormes galleries de plusieurs mètres et sa rivières principale souterraine toujours en flot elle est tout à fait superbe. La partie donc l’accès est ouverte au grand public est splandide et très intéressente à visiter. La seconde partie (rivière de la nuit) accès limité au spéléogue est gigantesques avec ses salles fénoménales et son puits d’accès de 9m.

    Une visite vous dis,

    Contactez la Société québécoise de spéléologie par téléphone au (514) 252-3006 ou au 1-800-338-6636.

    http://www.speleo.qc.ca/membres.html

  3. Jean-Pierre Guay

    2012/06/11 at 6:53 am

    Bonjour. Nous aimerions savoir quand et comment nous pourrions visiter la grotte. Deux adultes et un garçon intrépide de 8 ans.

    Merci

  4. pierre lévesque

    2013/04/14 at 4:34 pm

    j’ai entendu parler des grottes à Boischatel, a quel endroit peut-on se présenter pour une visite éventuelle!!!
    y-a-t-il un centre d’interprétation pour ce site!!!
    merci de m’informer

  5. Marie-Josée

    2013/06/04 at 1:25 am

    pouvez vous me faire parvenir les informations (brochures) par courriel?

    Merci

  6. normand damours

    2013/07/19 at 8:05 pm

    envoyez votre commentaire

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *