Ville de Québec

Église de Ste-Thérèse

Église de Ste-Thérèse

Église de Sainte-Thérèse-de-L’Enfant-Jésus

En 1936, avec la construction de l’église de Sainte-Thérèse-de-L’Enfant-Jésus à Beauport, construite d’après les plans dressés par l’architecte Adrien Dufresne,s’introduit au Québec le système de Dom Bellot pour les églises à structure de brique.

À cette époque, Dom Paul Bellot, un moine français de l’ordre des Bénédictins, a créé un nouveau courant architectural qui porte son nom : le dom-bellotisme. Dès 1926, le frère Paul Bellot entreprend une correspondance avec l’architecte québécois Adrien Dufresne. Ensuite il vient au Canada en 1934 donner une série de conférences sur l’art religieux moderne.

En 1936, il se rend à nouveau à Montréal pour terminer les travaux de l’oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, laissés inachevés à la mort de l’architecte Alphonse Venne. Dès 1939, quand la guerre mondiale l’empêche de retourner en Europe, il met son talent et son expérience au service des Bénédictins de Saint-Benoît-du-Lac, en dressant les plans de leur monastère. Il en commence d’ailleurs l’exécution mais ne peut terminer son travail avant son décès, survenu à Québec en 1944.

Le dom-bellotisme est caractérisé par un système de proportions rigoureux et par le plein rendement de chaque matériau employé avec une logique impeccable et une puissante originalité. La brique joue un rôle à la fois constructif et ornemental. En effet, avec la brique, l’architecte a lancé des arcs paraboliques ou brisés et a tracé des nervures de voûtes.

L’église de Sainte-Thérèse-de-L’Enfant-Jésus, un des monuments les plus représentatifs du style Dom Bellot au Québec, marque les débuts de l’architecte Adrien Dufresne dans la conception d’édifices religieux. L’édifice est construite en rase campagne dans une plaine bordée d’arbres.

À l’extérieur, l’église est remarquable par sa simplicité. Pour des raisons d’économie, Dufresne choisit comme matériau la pierre des champs légèrement colorée de Beauport, renforçant son allure rurale et rustique qui ne manque pas de charme.

La façade, pourvue d’un porche en saillie avec un toit moins pentu que celui de la nef, crée une impression d’harmonie. L’unique clocher, de forme trapue, terminé par une flèche pyramidale, se déploie de façon massive au-dessus du toit.

Sainte-Thérèse-de-L’Enfant-Jésus est une petite église au plan simple de forme rectangulaire, comportant un porche qui abrite d’un côté le baptistère et de l’autre l’escalier conduisant à la tribune. L’unique nef longitudinale de 14,5 mètres de largeur est composée de 6 travées et coupée dans le sens de la longueur par une série d’arcs en chaînette. Elle est dépourvue de colonnes, ce qui permet aux 750 fidèles pouvant y prendre place de se rassembler en un seul groupe et de voir facilement le prêtre à l’autel.

L’église de Sainte-Thérèse-de-L’Enfant-Jésus est encore fréquentée par les nombreux fidèles de la paroisse et elle reste un jalon de l’architecture religieuse du XXe siècle.

Coordonnées de l’église de Sainte-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus :

Arrondissement de Beauport
Québec
158, rue Bertrand
G1B 1H7

eglise ste thérèse de l'enfant jésus

Église de Sainte-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus de Beauport. Photo : © Fondation du patrimoine religieux

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>