Ville de Québec

Cathédrale Holy Trinity

Cathédrale Holy Trinity

Cathédrale Holy Trinity

Située rue des Jardins (cette rue est nommée ainsi parce qu’elle logeait les jardins des récollets) la cathédrale anglicane Holy Trinity, la première église anglicane bâtie hors des île Britanniques du Royaume-Uni, est l’un des plus anciens lieux religieux de Québec. La construction du temple débute en 1800 pour se terminer en 1804, et elle est construite aux frais de la Couronne sur le modèle de St.Martin in the Fields, à Londres. Étant la cathédrale une fondation royale, le roi George III a donné tout ce qui fut nécessaire au culte. C’est en hommage à ce fondateur royal que les membres du choeur et du clergé portent la soutane écarlate.

Après la Conquête de 1759, les Anglais utilisèrent la chapelle du monastère des Récollets pour leurs cérémonies religieuses. Mais en septembre 1796, un incendie ravage l’établissement Les derniers récollets sont alors dispersés) et oblige les Anglicans à déménager dans la chapelle de l’ancien Collège des Jésuites, transformé en caserne. L’utilisation conjointe de l’édifice déplaisait à l’évêque anglican. L’évêque demanda donc la construction d’un temple spécial réservé aux seuls Anglicans.

Le roi accède à sa demande. La première pierre du nouvel édifice est donc posée en 1800, et la dernière, le 1er mai 1804. La cathédrale Holy Trinity est un bel exemple du style palladien.

Le clocher est haut de 50 mètres. Il renferme un carillon à huit cloches. C’était le premier carillon du genre à être installé au Canada. II n’existe dans le monde que six de ces carillons, dont deux à Québec, celui de la cathédrale Holy Trinity et celui de l’ancienne église anglicane de la rue Saint-Jean. Les bancs de la cathédrale sont faits de chêne, le bois provenant de la forêt royale de Windsor, en Angleterre. Le banc royal à l’avant de la galerie gauche est réservé au souverain, ou à son représentant.

L’orgue de la cathédrale est d’une facture magnifique. Plusieurs vitraux de la Cathédrale Holy Trinity sont du XIXe siècle.

On peut encore apercevoir dans la galerie nord de la tribune portant les armoiries royales et réservées au roi ou à son représentant, le gouverneur général du Canada.

Le dernier repos d’un gouverneur

Sur le parquet du choeur de la cathédrale Holy Trinity, une inscription indique le lieu d’inhumation du du de Richmond, seul gouverneur en chef du Régime anglais inhumé dans la ville de Québec. Très jeune, le duc de Richmond devient officier l’officier dans l’armée britannique. Il est député à la Chambre des communes de 1790 à 1810. Il avait hérité d’un oncle le duché de Richmond et Lennox. Nommé  gouverneur à Québec en 1818, il meurt le 28 août 1819, à l’âge de cinquante-quatre ans, des suites d’une morsure que lui a infligé son chien atteint d’hydrophobie.

cathedrale holy trinity

Cathédrale Holy Trinity. Source de la photo : Anglican Diocese of Quebec

Voir aussi :

1 commentaire

  1. Guy Péron

    2010/06/11 at 12:29

    Bonjour. J’aimerais vous signaler des erreurs dans ce texte:
    Holy Trinity n’est pas la première église, mais la première Cathédrale Anglicane construite hors des Îles Britanique. Il y avait déjà des églises; à Halifax et dans les 13 colonies en autre.
    Il existe au Canada 7 clocher de style anglais dont 2 à Québec. Au États-Unis il y en a presqu’une quarantaine et pràtiquement 5000 en Angleterre. Vous pouvez visiter le site suivant: The North American Guild of Change Ringers, http://www.nacgr.org/afftower.html.
    Guy Péron, Guide en chef, Cathedral of The Holy Trinity. Québec

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>